Des "excréments sur les murs" et de "l'espionnage": le président équatorien explique pourquoi il a mis Assange dehors

Mais pourquoi, après presque huit ans passés à l'ambassade d'Équateur, Julian Assange a-t-il été éjecté? Le président équatorien accuse le fondateur de Wikileaks d'espionnage et de manque d'hygiène.

Le président équatorien Lenin Moreno, arrivé au pouvoir en 2017, s'est expliqué dans le très sérieux Guardian sur les raisons qui l'ont poussées à mettre Julian Assange à la porte de l'ambassade d'Équateur, sa résidence depuis 2012.

Si dans un premier temps, le fondateur de Wikileaks a été accusé d'avoir violé sa liberté provisoire, M. Moreno lui reproche bien davantage. Le gouvernement qui l'a précédé aurait fourni à Assange de quoi espionner "d'autres États" depuis l'ambassade. "Nous ne pouvons pas permettre à notre maison, la maison qui lui a ouvert ses portes, de devenir un centre d'espionnage", a déclaré Lenin Moreno. "Cette activité viole les conditions d'asile", a-t-il ajouté.

Mais le président équatorien va un peu plus loin et évoque "des problèmes d’hygiène". Le pirate aurait en effet répandu ses excréments sur les murs de l'ambassade. Des accusations réfutées par l'avocate d'Assange, les jugeant "scandaleuses".

Peine de mort

Pour le reste, l'Australien est toujours en détention à Londres. Sa défense veut à tout prix éviter une extradition vers les États-Unis. Il doit aussi répondre des accusations de viol et d'agression sexuelle en Suède, si l'enquête est du moins rouverte.

Rappelons que Julian Assange risque la peine de mort aux États-Unis après avoir pu accéder à des milliers de documents classés secret-défense et révélés sur sa plate-forme. L'Australie, son pays d'origine, ne facilitera pas son rapatriement, a fait savoir le Premier ministre Scott Morrison. Plusieurs voix s'élèvent toutefois en Europe pour lui donner asile, notamment en Allemagne ou en France.

Déjà lu?