Une baleine préhistorique à quatre pattes a été découverte au Pérou

Des millions d'années après la préhistoire, on continue de faire des découvertes surprenantes. Au Pérou, des paléontologues ont découvert les restes d'un animal inconnu: une sorte de baleine à quatre pattes qui nageait de la même façon qu'une loutre. Un animal capable de nager de longues distances malgré ses pattes. Cette découverte permet d'en savoir plus sur l'évolution des cétacés. 

Nous sommes sur la Playa Media Luna, à 250 km au sud de Lima et à un kilomètre de la côte pacifique du Pérou. C'est là que plusieurs paléontologues ont établi leur campement pour déterrer les ossements d'une créature inconnue. Après des heures et des heures de travail, un fossile très bien conservé a fait surface: il s'agit d'un ancêtre des baleines sauf qu'il était doté de quatre pattes et de dents bien plus tranchantes qu'aujourd'hui.

Ainsi, cette découverte décrite dans la revue Current Biology nous aide à comprendre comment ces grands mammifères sont passés du milieu terrestre au milieu marin. Car il y a 50 millions d'années, les ancêtres des baleines et des dauphins vivaient sur la terre ferme dans les régions de l'Inde et du Pakistan. Ils étaient donc dotés de pattes qui leur permettaient de se déplacer et leur dentition était adaptée à la nourriture qu'ils trouvaient sur terre.

Selon des fossiles découverts en Amérique du Nord, on peut conclure que les cétacés ont perdu leur capacité de se dresser sur leurs pattes il y a 41,2 d'années. Cela concorde avec le fossile récemment trouvé au Pérou, qui date de 42,6 millions d'années et vient donc achever le tableau de l'évolution de cette espèce animale. Mais cette nouvelle espèce est un peu spéciale car elle était capable de nager ET de marcher en trainant sa carcasse de 4 mètres.

Une baleine-loutre

Le paléontologue Olivier Lambert, de l’Institut royal des sciences naturelles de Belgique, explique à l'Agence France-Presse qu'il existe beaucoup de similitudes entre cette baleine et des mammifères actuels comme la loutre: "Une partie des vertèbres de la queue montraient de bonnes similitudes avec celles de mammifères semi-aquatiques actuels comme les loutres" explique-t-il, "On aurait donc un animal qui aurait commencé à utiliser de plus en plus la queue pour la nage, ce qui le différencie de formes plus anciennes d’Inde et du Pakistan."

En fait, on avait déjà trouvé des restes d'un tel animal en Egypte, au Sahara occidental, au Sénégal, au Togo et au Nigéria. Mais malheureusement, ces fossiles n'étaient pas assez complets pour confirmer si oui ou non ces animaux étaient capables de nager. Désormais, on en est certain. D'ailleurs, les paléontologues pensent que ces baleines ont traversé l'Atlantique à la nage, à la manière d'une loutre. Autrement dit, elles auraient nagé sur une distance de 1.300 kilomètres, puisque les continents étaient plus rapprochés qu'actuellement.

Cette découverte balaye donc la possibilité que les baleines aient rejoint l'Amérique en passant par le Groenland, à pied donc. En tout cas, c'est une découverte particulièrement excitante pour les archéologues et paléontologues, puisque la zone où a été découvert le fossile en renferme surement plein d'autres grâce aux excellentes conditions de conservation. "Du travail pour au moins les cinquante ans à venir", conclut ainsi Olivier Lambert.

Déjà lu?