La Wallonie veut récupérer les vieux téléphones: tu participes?

Parmi les déboires du cdH en cette période pré-électorale, un homme tire son épingle du jeu. Le ministre Di Antonio, qui est à la base d'une nouvelle initiative en faveur du climat: la récolte des vieux téléphones et de leurs métaux précieux.

On estime à plus de 3 millions, le nombre de téléphones qui gisent dans nos tiroirs. Près d'un quart des téléphones achetés ces dernières années ne sont plus utilisés. Or, on sait que ces téléphones sont remplis de métaux précieux. Cuivre, aluminium, zinc, étain, chrome, nickel, or, argent, magnésium, carbone, lithium... ces matériaux composent 40% des téléphones.

C'est pourquoi, à l'appel des ministres Di Antonio (cdH) et Crucke (MR), 140 écoles récolteront nos vieux GSM suite à une nouvelle grande opération de sensibilisation. Ça démarre ce lundi, et ce, jusqu'au 4 avril. 113.000 jeunes sont invités à fouiller leurs tiroirs.

Les deux ministres veulent aussi sensibiliser les jeunes à la surconsommation. En moyenne, nous changeons de téléphone tous les deux ans. C'est trop, quand on connaît l'énorme empreinte écologique de nos smartphones.

Di Antonio, l'hyperactif

Cette nouvelle action en suit beaucoup d'autres. Le ministre Di Antonio ne compte pas ses efforts pour montrer que la Wallonie bouge en termes de climat. Après le grand nettoyage de printemps, on a eu droit à 200 nouveaux sites de compostage collectifs, à 749 hectares de terrains pollués réhabilités, à une campagne en faveur du vélo électrique, en plus des 20 communes qui se sont lancées dans le projet zéro déchet.

Suffisant pour sauver la cote du cdH et au-delà, du gouvernement que le parti forme avec le MR? Réponse le 26 mai, pour les prochaines élections. La Wallonie veut en tout cas montrer qu'elle bouge pour le climat, face à une Flandre divisée sur la question.

Déjà lu?