En Chine, la communauté gothique se rassemble pour lutter contre le bashing dont elle est victime

De l'autre côté du monde, en Chine, les gothiques ne sont pas vraiment bien vus. Leur extravagance dérange les services de sécurité du métro de Guangzhou, qui ont empêché une jeune fille gothique de voyager car elle risquait d'effrayer les autres usagers. La réplique fut très rapide: la communauté gothique chinoise se soulève sur les réseaux sociaux. 

Depuis quelques jours en Chine, la communauté gothique est plus que jamais soudée et solidaire d'une victime de discrimination dans le métro de la ville de Guangzhou, une ville du sud du pays. Voici l'histoire complète. Il y a quelques jours sur le réseau social chinois Weibo, une jeune fille gothique raconte sa très mauvaise expérience dans le métro.

Elle raconte qu'en rentrant dans une station, un agent de sécurité l'a arrêtée pour lui signaler que son maquillage était "problématique et vraiment horrible" avant d'appeler son manager et lui demander de se démaquiller si elle tenait vraiment à emprunter le métro.

Elle a donc décider d'utiliser Weibo pour faire passer un message aux autorités: "En tant que citoyenne chinoise, j'espère pouvoir utiliser cette plate-forme relativement publique pour défier les autorités: quelles lois vous accordent le droit de m'arrêter et de perdre mon temps? Si vous réussissez à m'en trouver une, je suis prête à accrocher une banderole dans la station de métro où il sera écrit "les personnes portant des vêtements gothiques ne sont pas autorisées à prendre le métro."

Des selfies pour les rassembler tous

Les réactions n'ont pas trainé: des milliers de gothiques ont rapidement posté des selfies d'eux en maquillage et tenues noires accompagnés du #ASelfieForTheGuangzhouMetro. On compte plus de 5.000 photos postées avec ce hashtag et cette mobilisation a immédiatement porté ses fruits.

En effet, la société de métro de Guangzhou a d'ores et déjà présenté ses excuses et suspendu un employé impliqué dans ce scandale. Mais le mal est fait et les selfies gothiques continuent d'être partagés en masse. Et en fait, on dirait bien que le mouvement prend une tournure bien plus globale et vise à obtenir plus de reconnaissances pour les cultures underground en Chine.

Les gothiques en Chine, d'où ça vient?

La mode gothique n'est pas vraiment ancienne en Chine. Elle est arrivée dans l'Empire du milieu grâce au Japon où la mode "Lolita Fashion" a connu une hausse de popularité fulgurante, s'inspirant des époques victoriennes et édouardiennes britanniques. Très rapidement, les boutiques en ligne proposant des vêtements gothiques se sont multipliées à vitesse V V prime.

On peut aussi lier cette mode à celle des mangas japonais et des livres comme Twilight qui ont poussé pas mal de jeunes à se tourner vers la couleur noire et tout ce qu'elle représente. Associer Twilight et culture gothique semble absurde chez nous, mais il ne faut pas oublier qu'en Chine, les oeuvres aux thèmes trop sombres sont interdites car elles rendraient les jeunes violents. Twilight représente donc pour les Chinois une oeuvre relativement subversive.

La culture gothique est également indissociable de la musique métal. Ce style a du mal à s'implanter dans cette partie du monde, on reste plus sur du rock un peu plus soft à la Linkin Park ou Avril Lavigne, deux artistes qui ont rencontré un franc succès à la fin des années 2000 en Chine. Cette popularité croissante de groupes de rock occidentaux a permis l'ouverture d'énormément de boites et de bars basés sur le thème gothique. Mais globalement, ce genre de musique est encore très mal vu en Chine par la majorité des citoyens. Le pouvoir chinois y voit en effet une menace qui a une très mauvaise influence sur la jeunesse chinoise. Mais avec les réseaux sociaux, il est devenu compliqué de contrôler ce que les jeunes écoutent et regardent...

Déjà lu?