Agathe Auproux hospitalisée: la chroniqueuse a un cancer

Qu'elle soit sur les plateaux de télévision ou sur Instagram, Agathe Auproux est toujours belle et rayonnante. Mais derrière cette image que lui impose sa fonction de personnage public, l'influenceuse cache une dure réalité: la chroniqueuse de Balance Ton Post est atteinte d'un cancer. Elle a tenu à dévoiler ce combat sur Instagram.

"Bon, je dois vous dire quelque chose. J’ai un cancer. Un lymphome exactement", écrit ce lundi Agathe Auproux sur son compte Instagram. Dans un long texte, la chroniqueuse et influenceuse de 27 ans décrit son combat contre la maladie depuis plusieurs mois. Si elle parle de souffrance et de passages difficiles, elle tient également à rassurer ses fans en leur précisant que le traitement fonctionne.

"Je suis en chimiothérapie depuis mi-décembre et pendant encore trois mois. Je suis souvent à l’hôpital, je suis très fatiguée, je perds mes cheveux, j’ai un cathéter que je déteste placé sous ma peau. Mais tout va bien. Tout va bien. Je me repose. Je ne vais pas mourir. Je réponds très bien au traitement. J’avais juste besoin d’arrêter de mentir, ou tout du moins d’arrêter de faire semblant ici devant vous tous les jours."

Un métier d'image

Présente plusieurs fois par semaine sur les plateaux télé français, Auproux n'a jamais rien laissé transparaître de sa maladie. "Je fais un métier d’image et je pensais que ce serait plus facile de garder tout ça pour moi." Mais des fois, il vaut mieux éviter de garder ces souffrances à l'intérieur.

"C’était finalement devenu complètement schizophrénique et oppressant. C’est plus sain de l’assumer. Ça me soulage. Je n’ai absolument pas honte d’être malade. Je suis malade. Et je vais guérir. Mon corps abrite des cellules cancéreuses que je suis en train de combattre, mon énergie elle, est en pleine forme. Je ne laisse pas au cancer plus de place dans ma vie que dans ces cellules-là."

"Merci au personnel médical"

"Ma reconnaissance infinie au personnel médical et hospitalier qui m’accompagne depuis le début (depuis septembre 2018 et les premiers examens avant de poser un diagnostic, sept mois déjà!), et à mes proches qui vivent ça à mes côtés. Une pensée pour ceux touchés par la maladie, de près comme de loin. Je suis avec vous, de tout mon cœur."

"Voilà. Donc c’est dit, et c’est montré. Je me sens déjà mieux. Je ne cherche ni attention ni compassion, je suis juste contente que vous le sachiez. Pour ma tranquillité d’esprit, qui est primordiale et que j’espère retrouver avec cette démarche de vérité. Avec tout mon amour."

"Prenez soin de vous", conclut la journaliste qui, même sur son lit d'hôpital, nous envoie encore un sourire.


Déjà lu?