Le show de Trump avec Kim n'a servi à rien: la Corée du Nord continue de renforcer son arsenal nucléaire

Il faut croire que les deux sommets avec Donald Trump n'ont pas convaincu la Corée du Nord de stopper le développement de sa puissance nucléaire. Ces dernières semaines, les observateurs ont noté qu'une rampe de lancement de missiles, qui avait été démantelée, est en train d'être rénovée.

La dernière photo satellite du site montre deux grues de construction qui ne figuraient pas sur une photo prise deux semaines plus tôt. Les services de renseignement sud-coréens et les observateurs américains en Corée du Nord déduisent que les travaux ont débuté entre le 16 février et le 2 mars, donc même avant ou précisément durant la rencontre entre Kim Jong-un et le président Trump à Hanoi. Rencontre qui s'est tenue les 27 et 28 février.

Mardi, la Corée du Sud avait dénoncé la présence de travaux sur le site de lancement de Tongchang-ri. Tongchang-ri est un site de lancement de missiles à longue portée. Le désassemblage du complexe a commencé peu après que les États-Unis et la Corée du Nord aient convenu d'entamer la dénucléarisation du pays l'année dernière. Le démantèlement était perçu comme une bonne volonté de la part de la Corée du Nord, mais selon les médias américains, les travaux ont été interrompus après seulement quelques mois.

Nouvelles sanctions

Le conseiller américain à la sécurité nationale, John R. Bolton, a déclaré que les États-Unis introduiraient de nouvelles sanctions si la Corée du Nord n'abandonnait pas son programme nucléaire. Les discussions sur la fin du programme nord-coréen n'ont donné aucun résultat la semaine dernière à Hanoi. Kim et Trump se sont quittés sans être parvenus à se mettre d'accord.

Lors d'une conférence de presse, Trump a ensuite déclaré que les pourparlers sur les sanctions applicables aux Nord-Coréens avaient échoué. "Ils voulaient s'en débarrasser, mais ils ne nous ont pas offert ce que nous voulions", a-t-il déclaré. Selon Trump, la Corée du Nord n'a pas fait assez pour le démantèlement du programme d’armes nucléaires. Même si Kim aurait promis de ne pas reprendre les essais d’armes nucléaires et de missiles.

"C’était deux jours très intéressants", a déclaré le président américain. "Et je pense en fait que ces deux jours ont été très productifs. Mais parfois, il faut s'en aller. Et ce n’était qu’un de ces moments." Interrogé sur le maintien des sanctions, Trump a répondu: "Elles sont en place. (...) Le président Kim et la Corée du Nord ont un potentiel énorme, un potentiel incroyable, et c'est ce que nous allons voir. Mais il s'agissait de sanctions. Ils voulaient que les sanctions soient levées". Problème: ils ne voulaient pas respecter les demandes des États-Unis.

La Corée du Nord a rejeté la version de Trump lors d'une conférence de presse. Selon le ministre des Affaires étrangères Ri Yong-ho, son pays n'a demandé la levée partielle des sanctions qu'en échange de la fermeture du principal complexe nucléaire de Yongbyon.

Selon Ri, la Corée du Nord était également disposée à documenter par écrit qu'elle cessait les essais de missiles nucléaires et intercontinentaux. Il a déclaré que Washington "a raté une occasion qui pourrait ne plus se représenter".

Toujours pas d'accord

Selon les observateurs de la Corée du Nord, les Américains ne parviendront jamais à conclure un accord avec la Corée du Nord tant qu'ils espèrent obtenir un désarmement nucléaire complet. La Corée du Nord ne se débarrassera jamais volontairement son arsenal nucléaires. Kim considère que ces armes nucléaires sont nécessaires à sa survie. C’est même la priorité numéro une pour ce régime, bien au-delà de la prospérité économique.

Déjà lu?