Adieu vols sans retour pour la Planète rouge: l'arnaque Mars One est en faillite

Mars One promettait d'envoyer des colons sur la Planète rouge dans des voyages sans retour. Mais cette compagnie d'origine néerlandaise a annoncé récemment qu'elle était en faillite. Le rêve s'effondre et de plus en plus d'experts semblent d'accord pour dire que ce n'était qu'une arnaque.

Partir pour Mars dans un voyage sans retour est une idée qui, étonnamment, avait séduit un très grand nombre de gens. Environ 200.000 personnes s'étaient inscrites pour participer à ce projet de colonisation de la Planète rouge, présenté par Mars One en 2012. Aujourd'hui, on apprend que la compagnie fondée aux Pays-Bas est en faillite.

Mars One se compose de deux entités: le volet néerlandais à but non lucratif Mars One Foundation et une société anonyme britannique, Mars One Ventures. Cette dernière a été rachetée par une société de services financiers suisse en 2016, et cette dernière a annoncé récemment être en liquidation. La compagnie n'est pas parvenue à récolter les 7 milliards d'euros nécessaire pour financer le voyage. Pourtant, même en faillite, la Mars One Foundation annonce qu'elle poursuivra ses tentatives de colonisation. Seulement, aujourd'hui, plus personne n'y croit.

Arnaque?

Dès le début, cette histoire sentait l'arnaque à plein nez. De nombreux experts avaient averti que ce projet était irréalisable, non seulement sur le plan financier mais également sur le plan technique. Des scientifiques ont observé que le plan de Mars One possédait de nombreuses failles dangereusement mortelles. Des touristes qui ambitionnaient de finir leur vie comme colons martiens ont relevé que la compagnie manquait cruellement de moyens, au point de leur demander une participation financière.

Ces dernières années, cette histoire était ouvertement décrite comme une arnaque par un nombre croissant de journalistes et d'experts. Mars One espérait financer le voyage en le transformant en une télé-réalité. Mais la société de production Endemol s'est finalement retirée du contrat. Le premier vol aurait dû décoller en 2024. Il n'aura jamais lieu. Cette déclaration de faillite est le point final à une aventure qui n'aura, en tout et pour tout, fait que vendre du rêve à des amoureux de l'espace et de la solitude.

© NASA

Déjà lu?