Roger Stone visé par la justice: des crowdfunding ont été lancés pour lui venir en aide

Roger Stone, l'homme qui a aidé Trump à conquérir la présidence des États-Unis, est dans le viseur de la justice américaine depuis plusieurs mois. En principe, il n'a pas besoin d'argent. Mais, sans doute parce qu'il risque gros, plusieurs sites de crowdfunding ont été ouverts pour l'aider à couvrir ses frais de justice.

Roger Stone est un vieux routier de la politique américaine. Communicant de l'ombre pas vraiment discret, il est connu pour son franc-parler et ses positions tranchées, mais, surtout, a aidé plusieurs républicains à accéder à des positions décisives, dont les présidents Richard Nixon, Ronald Reagan et, dernièrement, Donald Trump.

Et c'est justement ce petit coup de main au 45ème président des États-Unis qui lui vaut d'être visé par une enquête du procureur spécial Robert Mueller. Roger Stone est accusé d'avoir entretenu des contacts avec la Russie et WikiLeaks, ce qui lui aurait permis de jouer un rôle majeur dans l'offensive de diffamation contre Hillary Clinton. Pour rappel, en 2016, lors de la campagne présidentielle, des e-mails de la candidate démocrate ont été révélés au grand public, suscitant un torrent d'indignation.

Fonds d'aide

Pour couvrir les frais de justice du conseiller en communication, plusieurs sites de financement participatif ont vu le jour. Selon son Whois, la carte d'identité du site, stonedefensefund.com a été créé le 27 septembre 2017, soit le lendemain du passage de Stone devant la commission spéciale permanente du renseignement de la Chambre.

Pour les créateurs de ce site, Stone serait injustement accusé de collusion avec la Russie. "Mueller cherche à criminaliser les activités politiques normales de Roger Stone, tout en ignorant les activités manifestement illégales de la campagne Clinton et de la NSA d'Obama, du MJ et du FBI". Le site précise que "ses frais juridiques dans ce combat épique pourraient atteindre 2 millions de dollars, menaçant de le détruire, ainsi que sa famille".

Un autre site, au visuel identique et portant le même message, a été lancé le 21 juillet 2017: whoframedrogerstone.com. "Roger Stone est attaqué", clame-t-il. Puis, un troisième site de récolte de fonds est apparu un mois plus tard: rogerstonelegaldefensefund.com. Celui-ci permet de faire des dons qui atteignent entre 25 et 5.000 dollars (21,85 à 4369,39 euros) très rapidement.

Cailloux signés par Stone en personne

Roger Stone semble si préoccupé par cette obligation de couvrir des frais de justice qu'il a lancé une vente de... cailloux (stone en anglais) signés par sa propre personne. Comme en témoigne son compte Instagram, l'homme de l'ombre de Trump vend "des presse-papiers spéciaux "Roger" Stone". À l'en croire, ces derniers s'écoulent assez bien.

Ces cailloux coûtent 10 dollars (8,74 euros) et peuvent être commandés sur le site stonecoldtruth.com. L'URL du site signifie la "pierre de la dure vérité". Le "vieux filou" fait son Calimero en présentant ce "cadeau idéal pour le supporter de Trump, InfoWarrior ou Stonetrooper" comme une analogie de l'arme utilisée par David contre Goliath.

Roger Stone est en vérité un personnage peu commun, habitué aux frasques publiques volontairement scandaleuses. Le documentaire Get Me Roger Stone, disponible sur Netflix, dévoile la facette surréaliste du bonhomme et ça vaut le détour. On y apprend que le vieux briscard hésite rarement à choisir les pires recettes pour arriver à ses fins. Et ces sites d'appels aux dons ne sont qu'un tour de plus que ne nous jouent ce personnage.

Déjà lu?