Facebook aurait profité de la crédulité de certains enfants pour prendre de l'argent à leurs parents

En 2012, des parents américains ont intenté une action en justice contre Facebook. Ils accusaient l'entreprise d'avoir retiré de l'argent sur leurs propres comptes bancaires lorsque leurs enfants mineurs jouaient avec des applications présentes sur le réseau. L'affaire, close en 2016, va être rendue publique dans les prochains jours.

Un paquet de documents va être rendu public prochainement. Ces docu concernent une affaire qui oppose un groupe de parents à Facebook. Les attaquants ont accusé en 2012 l'entreprise américaine de leur avoir volé de l'argent - via des jeux avec lesquels leurs enfants se sont amusés - et de ne les avoir jamais remboursés.

L'association américaine CIR (Center for Investigative Reporting) a pu feuilleter les documents sur cette affaire, parmi lesquels on trouve des enregistrements de discussions entre des employés de Facebook. Ces derniers s'inquiétaient de se faire du pognon sur la naïveté des enfants. Et lorsque les parents ont demandé à être remboursés, Facebook n'a jamais répondu. Les parents de deux enfants ont attaqué Facebook en justice et l'affaire a été close en 2016. Aujourd'hui, le CIR exige de pouvoir consulter ces documents que Facebook a demandé à garder secrets "pour ne pas causer de tort à l'entreprise".

Jeux payants

Comment les parents se sont fait plumer par Facebook? Leurs enfants en bas âges ont utilisé leur carte de crédit pour commencer une partie d'un jeu payant. Ils se sont enregistrés une seule fois, mais cela a été suffisant pour que Facebook enregistre leurs données d'identification et les informations de paiement. Les enfants se sont reconnectés au jeu par la suite, sans se douter qu'à chaque fois, le réseau les chargeait.

Résultat: certains parents ont réalisé à la fin du mois que plusieurs milliers de dollars avaient été prélevés sur leurs comptes. Reveal, le média du CIR, raconte qu'une femme a exigé de Facebook d'être remboursée, car elle n'avait jamais autorisé la plateforme à retirer de l'argent sur son compte en banque. La société de Zuckerberg ayant refusé, la famille a décidé de résoudre l'affaire au tribunal. Cette plainte fait partie d'un recours collectif de 2012 accusant le géant des médias sociaux d'avoir tiré des bénéfices sur des transactions commerciales réalisées par des mineurs.

Angry Birds

Selon Reveal, des employés de Facebook ont commencé à s'inquiéter du fait que des personnes soient inculpées à leur insu. La société de médias sociaux a décidé d’analyser l’un des jeux les plus populaires de l'époque, Angry Birds. Elle a découvert que l’âge moyen des personnes qui y jouaient sur Facebook était de 5 ans.

"Dans presque tous les cas, les parents savaient que leur enfant jouait à Angry Birds, mais ne pensaient pas qu'il serait autorisé à acheter quoi que ce soit sans leur mot de passe ou leur autorisation au préalable", indique un mémo interne de Facebook. La compagnie était au courant du problème que cela impliquait puisque le mémo souligne que sur d’autres interfaces, comme sur l’iPhone d’Apple, les utilisateurs devaient à chaque fois s'identifier pour acheter de nouveaux éléments.

Au cours de la période couverte par la poursuite, des centaines de milliers d'enfants utilisateurs ont acheté des crédits Facebook pour pouvoir jouer à des jeux et à des applications Facebook, indique Ben Edelman, économiste chez Microsoft. Depuis Facebook a mis en place une interface pour contacter l"Assistance jeu" et réclamer des remboursements. Dans les motifs de remboursement, il y a l'option "achat réalisé par une personne de moins de 18 ans".

Reveal précise que Facebook n'a jamais remboursé ces parents. Le dossier qui doit être rendu public dans les prochains jours fait une centaine de pages. Tout porte à croire que cette affaire fera beaucoup de bruit.

Déjà lu?