La glace du pôle Sud fond six fois plus vite qu'en 1980 et cela menace de nombreuses villes côtières

Les villes côtières sont nettement plus menacées qu'autrefois. Des observations de la NASA ont démontré que la glace de l'Antarctique fondait six fois plus rapidement que dans les années 80. Ce qui pourrait provoquer une élévation du niveau de la mer de 5 à 57 mètres.

Si le niveau des océans augmente de 13 mètres, on pourrait avoir la mer du nord aux portes de Bruxelles. Des villes comme Shanghai, Shenzhen, Bangkok, Tokyo, Los Angeles, New York, Le Cap, Lagos, Abidjan, Amsterdam ou Bordeaux auraient les pieds dans l'eau et des centaines de millions de d'individus seraient déplacés vers des terres non submergées.

On n'en est pas là. Mais un rapport des Compte-rendus de l'Académie américaine des sciences (PNAS) révélé lundi pose de sérieuses questions sur l'avenir des villes côtières et présage la multiplication des migrants climatiques dans les années à venir. Il indique que la fonte annuelle des glaces de l'Antarctique est environ six fois plus rapide que dans les années 1980. Ce qui aurait un impact direct sur la montée des eaux du globe.

"Plusieurs mètres"

"Avec la calotte antarctique qui continue de fondre, nous prévoyons une hausse du niveau des océans de plusieurs mètres à cause de l'Antarctique dans les prochains siècles", a déclaré Eric Rignot, président de la chaire de système scientifique de la Terre à l'université de Californie (Irvine).

Pour arriver à cette conclusion, les scientifiques ont utilisé des photographies aériennes, des mesures satellitaires et des modèles informatiques. Ces observations faites sur 176 bassins leur ont permis de dire que, depuis 2009, l’Antarctique a perdu près de 252 milliards de tonnes de glace par an. Dans les années 80, cette fonte ne s'élevait qu'à 40 milliards de tonnes par an. Le taux de fonte actuel est supérieur de 15% à celui d’une étude réalisée l’année dernière.

Le danger de l'Antarctique est

Des zones qui autrefois semblaient protégées sont maintenant en danger. C'est le cas de l'Antarctique est, qui représente 4/5 de la glace du Pôle sud. Si cette zone venait à fondre complètement, cela entraînerait une élévation du niveau de la mer de 52 mètres, indique L'Obs. Combinée à la fonte de la région Ouest, cette fonte entraînerait une élévation totale de 57 mètres.

Pour l'heure, nous ne sommes pas encore à ce scénario catastrophe. La diminution du Continent Blanc n'aurait entraîné qu'une élévation de 1,4 centimètre du niveau des océans depuis 1979, selon l'étude du PNAS. Mais il semblerait que les océans soient en train de se réchauffer de façon alarmante, selon un rapport établis par des scientifiques chinois et américains. Or, si ce réchauffement climatique s'accélère, les choses pourraient prendre une vilaine tournure.

Déjà lu?