Un autre inconvénient du Brexit: les Britanniques auront besoin de leur ID pour regarder du porno

On espère qu'ils ont pesé le pour et le contre. Car le Brexit ne suscite pas que des préoccupations économiques outre-Manche. La sortie du Royaume-Uni de l'Europe va avoir des conséquences dans leur plus proche intimité. Pas de carte d'identité, pas de porno. Pas de bras, pas de chocolat.

Accord ou pas, Brexit dur ou mou, les Britanniques quitteront bel et bien l'Union européenne le 29 mars prochain à 23 heures. C'est l'heure parfaite pour un petit porno. Sauf qu'à partir de cette date, les consommateurs de X devront changer quelque peu leurs habitudes.

Oui, si tu veux regarder du porno au Royaume-Uni, tu auras besoin de ta carte d’identité. Le but est de vérifier ton âge, car la consommation de porno est interdite aux mineurs dans le pays de Sa Majesté.

Pour suivre le fil de cette mesure, il faut retourner en 2015. James Cameron est alors à la tête d'un gouvernement conservateur. Il veut durcir les lois d'accès aux sites pour adultes (paris en ligne, pornographie...). À cette époque, c'est l'UE qui vient en aide aux utilisateurs britanniques et qui défend leur droit à la vie privée.

Évaluation du coût

La mise en place de cette nouvelle loi était également suspendue à l'avis du RPC, le Regulatory Policy Committee, un organe financé par le gouvernement, qui devait évaluer l'impact économique d'une telle mesure. Le RPC a finalement jugé que le logiciel de vérification d'âge ne coûterait que 4,45 millions de livres sterling et que le secteur porno ne serait pas trop impacté.

En décembre dernier, la Chambre des Lords finit par entériner la proposition de loi, malgré les critiques liées au respect de la vie privée et de la sécurité des utilisateurs. Elle doit entrer en application en avril prochain. Le souci, c'est qu'en avril, le Royaume-Uni aura quitté l'UE. On ne pourra donc plus rien faire pour venir en aide aux Britanniques. Ils devront se plier aux lois de leur territoire.

Pas ID, pas de porno.

Déjà lu?