Encore une femme attouchée dans le métro bruxellois... elle se défend en le filmant

Les attouchements, les harcèlements, les insultes sont des souffrances auxquelles sont confrontées les femmes chaque jour dans les transports en commun, à Bruxelles comme à Paris et dans de nombreuses autres villes. Mais cela doit cesser. C'est la raison pour laquelle certaines femmes osent prendre leur smartphone et filmer leur agresseur, comme l'a fait cette femme mercredi après-midi.

Le 19 décembre, dans le métro de la STIB, une femme a eu le courage de filmer son agresseur

La STIB a ouvert une enquête mais explique ne pas pouvoir faire grand chose sans plainte officielle

Le 12 décembre, cette Parisienne a filmé son agresseur

Elle a directement interpellé la régie des transports parisienne dont voici la réponse

Le collectif "Nous Toutes" lui a également conseillé de s'adresser à la police française

En octobre, une autre femme avait eu le cran de "balancer le porc" qui avait touché ses fesses

Elle a alerté la police, et deux enquêtes ont par la suite été ouvertes

Alerter la police

Ces différents témoignages, bien que choquants, nous rappellent qu'il est judicieux de rapidement signaler les agressions sexuelles aux autorités. Ce sont les personnes les plus à même de pouvoir agir dans un cadre légal, et elles possèdent les moyens de poursuivre les agresseurs. Une preuve vidéo est un plus, même si, dans un monde idéal, elle ne devrait pas être nécessaire.

De nombreux témoignages de femmes agressées ont révélé que l'attitude de la police était parfois laxiste, voire pire, face à leurs plaintes. Manque d'empathie, mauvais accueil, traitée d'hystérique... face au manque de réactivité de la police, certaines femmes préfèrent alors dénoncer les harceleurs directement sur les réseaux sociaux. Espérons que ces témoignages, par leur résonance publique, puissent faire bouger les choses.

Déjà lu?