Depuis qu'ils traînent avec nous, les chats seraient devenus 16% plus gros

Une étude danoise a comparé les tailles des chats sur 2000 ans d'histoire commune avec l'homme. Les chats d'aujourd'hui seraient devenus 16% plus massifs, plus grands.

L'homme et le chat, une histoire qui remonte à 7500 ans selon les plus anciennes traces archéologiques. Pourtant, difficile de savoir, même aujourd'hui, qui de l'homme ou du chat domestique l'autre.

Des chercheuses danoises ont apporté un élément de réponse dans une étude publiée dans Le Journal de l'archéologie, relayée par Le Figaro. En comparant des centaines de squelettes de chat sur une période de 2000 ans, elles ont remarqué que la taille des chats était devenue en moyenne 16% plus importante. Leur conclusion: il y a de fortes chances que cette croissance soit liée à une meilleure alimentation. Traduction: on aurait contribué à les faire grossir.New Link

À confirmer

Si les chercheuses reconnaissent elles-mêmes que plusieurs études sont encore nécessaires pour corroborer ces résultats, d'autres scientifiques se montrent d'emblée sceptiques. D'abord que la domestication des chats est assez "complexe", explique pour Le Figaro Eva-Maria Geigl, chercheuse à l'Institut Jacques-Monod, Université Paris-Diderot et au CNRS. Pendant toute une période de l'histoire, il faudrait plutôt parler de cohabitation plutôt que de domestication. Le chercheur Thierry Grange, également de l’institut Eva-Maria Geigl estime que "la domestication telle qu'on la connaît aujourd'hui en ville, n'existe que depuis le XIX siècle".

De plus, ces deux chercheurs français estiment que le nombre d'échantillons analysés n'est assez important, ni leur pertinence: "Ils n'analysent qu'un seul individu pour l'âge de fer, et un seul pour l'âge de bronze. De plus, rien ne permet d'affirmer que les os ne sont pas ceux de chats sauvages." Or la différence de taille entre un chat sauvage et un chat domestique est "très importante". Seuls des tests ADN permettraient de savoir si tous les chats analysés proviennent d'un même groupe.

Dernier argument contre: l'usage que l'on faisait des chats. Au Moyen-Age, il était courant de manger des chats. À l'époque des Vikings, on les utilisait pour leur fourrure. La taille des chats dépend donc de ce qu'on en faisait, de leur mode de gestion: élevage ou domestique.

Reste que de nos jours, nos animaux domestiques sont bel et bien en surpoids: un animal sur trois est obèse ou en surpoids, rapport une récente enquête.

Déjà lu?