En cette journée d'actions syndicales, le réseau Tec est fortement perturbé à Liège et dans le Hainaut

Ce vendredi, un mouvement de grève des syndicats perturbe fortement le réseau Tec dans le sud du pays. C'est surtout à Liège et dans le Hainaut que c'est les bus sont restés aux dépots. Petit point sur la situation. 

Ce vendredi, les syndicats expriment leur colère contre la réforme des pensions du gouvernement fédéral, l'attitude "déresponsabilisée" des employeurs, l'échec des négociations sur les métiers pénibles et les problèmes de pouvoir d'achat. Ils désirent également montrer leur fermeté avant le début des discussions sur l'accord interprofessionnel.

Cet accord prévoit la possibilité d'une hausse salariale de 1,1%, hors indexation et augmentations barémiques pour les années 2017 et 2018. Alors, cette action des syndicats se répercutent sur les transports en commun. Ce vendredi, le réseau Tec tourne au ralenti en Wallonie, en particuliers à Liège et dans le Hainaut.

Liège et Charleroi au ralenti

Sur le site de la Tec, on apprend qu'aucun véhicule n'a pu sortir des dépots de Charleroi à cause des piquets de grève. Pareil pour Liège-Verviers: aucun service n'est assuré pour les dépôts du Condroz, de la région de Hesbaye et celle de Seraing. Seuls quelques bus circulent à Liège et son agglomération. Même chose à Verviers et Eupen où il est tout de même possible, avec un peu de chance, de tomber sur un bus.

Dans le Hainaut, 19% des bus circulent à Mons. Dans le Borinage, c'est pire puisque seulement 11% des bus assurent leur service. Dans la région du centre (La Louvière), il faut réellement prier pour tomber sur un bus puisque seulement 5% des véhicules roulent. Dans le Hainaut occidental, 50% des services sont assurés.

Enfin, on termine avec la province de Namur où la situation est moins compliquée puisque 45% des bus circulent. Dans la province du Luxembourg la situation est quasi-normale: 83% des services sont assurés. À noter que du côté de la STIB et de la SNCB, aucune perturbation n'est à signaler puisque les deux entreprises de transport avaient prévenu que leurs syndicats ne participaient pas au mouvement.

Déjà lu?