La 5G débarquera en Belgique en 2019, mais où en est-on du point de vue pratique?

On en sait enfin un peu plus sur le déploiement de la 5G, la connexion à haut débit tant attendue qui te permettra de surfer et télécharger ultra rapidement. Elle devrait débarquer bientôt en Europe et aussi en Belgique. Dès 2019, annonce Orange. Il ne reste plus qu'un frein, mais de taille: nos smartphones.

Un débit de plusieurs gigabits par seconde et des connexions 10 fois plus rapides que la 4G, voire 1.000 fois plus rapides que les réseaux mobiles d'il y a 10 ans. Voilà ce que promet la 5G, le réseau du futur qui permettra de s'adapter aux besoins croissants du monde entier toujours plus connecté. Mais après maintes annonces, bon nombre de tests en Chine et ailleurs et surtout beaucoup de discussions et négociations compliquées au sein de l'Union européenne, jusqu'ici, on n'a rien vu venir.

Cette fois, il semblerait que ce soit la bonne puisque son déploiement en Europe se concrétise enfin. Orange lancera en effet son réseau 5G dès 2019, a annoncé le PDG de l'entreprise de télécommunications, Stéphane Richard, lors de l'événement "Hello Show" qui se tenait à Paris ce mercredi. Événement au cours duquel Orange vient présenter chaque année les nouveautés technologiques qui seront commercialisées d'ici les prochains mois.

Dans 17 villes européennes dont Bruxelles

Le nouveau réseau sera mis en place dans 17 villes européennes, dont plusieurs en France, et en Belgique c'est Bruxelles qui a été choisie pour recevoir la 5G en premier. Ce ne sera donc pas Charleroi, qui avait été la première ville francophone, aux côtés d'Anvers et Gand, à tester la 4,5G de Proximus à partir de février 2017.

Cette grande nouvelle n'a été rendue possible que grâce au protocole d'accord conclu récemment entre le gouvernement bruxellois et les opérateurs de téléphonie, lequel a permis de lever les obstacles principaux au déploiement de la 5G. Ainsi, la norme d'émission, qui était jusqu'ici de 6 volts par mètre et donc trop stricte pour accueillir la 5G, a été relevée à 14,5 volts par mètre. Sans cela, le déploiement de la 5G aurait été impossible à Bruxelles et il aurait fallu choisir une autre ville, Anvers ou Liège par exemple, martelaient les opérateurs. Ce qui aurait été une lourde erreur stratégique que Bruxelles aurait payée cash.

Un dernier frein: les smartphones

Le seul frein restant à l'accueil de ce nouveau réseau est d'ordre pratique et concerne nos smartphones. Ceux-ci ne sont en effet pas compatibles et doivent encore être équipés de la technologie nécessaire. Mais les marques ne manquent pas de projets. HTC avait déjà présenté l'un des premiers prototypes de smartphone capable d'utiliser la 5G en février dernier (avec une vitesse de téléchargement de 809Mo par seconde quand la 4G ne dépasse presque jamais les 150Mo par seconde). Et tout récemment, en septembre, la marque chinoise Xiaomi a présenté son nouveau Mi Mix 3, premier smartphone compatible 5G. Avant elle, Lenovo avait déjà dévoilé son smartphone capable de se connecter à un réseau 5G, mais nécessitant de passer par une coque qui comprend un micro-processeur.

De son côté, Huawei a bien l'intention d'être pionnier dans le domaine et commercialisera les premières puces 5G d’ici mars 2019, puis les premiers smartphones capables de les accueillir d'ici juin 2019. La marque chinoise OnePlus a elle aussi annoncé son projet de mettre sur le marché son premier smartphone 5G d’ici la fin du mois de mai 2019. Samsung n'est pas en reste et promet son premier smartphone compatible 5G pour le premier semestre 2019.

Comme rien n'est donc encore prêt point de vue technique, il y aura d'abord une phase de précommercialisation avant que le réseau 5G ne soit disponible pour le grand public, à compter de 2020. Il faudra donc attendre encore un peu avant de pouvoir t'y connecter... et très probablement changer de GSM.

Déjà lu?