Fusillade dans le centre de Strasbourg: trois morts, douze blessés et un tireur toujours en fuite

"Un événement grave de sécurité publique" s'est déroulé hier soir à proximité du marché de Noël de Strasbourg. Un assaillant a fait 3 morts et 12 blessés à l'aide d'une arme à poing. L'homme de 29 ans est toujours en fuite. Il est fiché S.

Il était 20h quand une fusillade a éclaté rue des Orfèvres, dans le centre de Strasbourg, à proximité du marché de Noël. Le ministère de l'Intérieur a rapidement communiqué, priant aux habitants de rester chez eux.

12 blessés, 3 morts

Un dernier bilan fait état de 12 blessés et 3 morts. Il y a six blessés graves, a précisé le parquet, dont l'un d'entre eux dans un état de mort cérébrale.

Le tireur, blessé au bras par des militaires de Sentinelle, a été identifié, ont fait savoir plusieurs sources policières au Figaro et à BFM TV. Il est toujours en fuite à l'heure d'écrire ces lignes.

Fiché S

L'assaillant est fiché S, a 19 ans et est connu pour des faits de droit commun en France, mais aussi en Allemagne. 27 interpellations en tout notamment pour des vols et des actes violence. Il aurait dû faire l'objet d'une interpellation ce matin par les gendarmes, mais il ne se trouvait pas chez lui.

Des services de la gendarmerie et de la DGSI ont finalement perquisitionné son domicile. Ils y ont trouvé une grenade, un fusil, des munitions et quatre couteaux. La police a également placé en garde à vue quatre proches de l'assaillant, a indiqué le Parquet dans une conférence de presse tenue ce midi. Renforçant la thèse du terrorisme, l'auteur a crié "allahou Akbar" au moment de l'attaque.

La fusillade s'est également tenue à proximité du Parlement européen. Un Parlement fermé et sous sécurité, comme le rapporte le témoignage d'Emmanuel Foulon, porte-parole de l'eurodéputé Marc Tarabella (PS) et présent sur place.

Le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner, s'est rendu sur place. Le président Macron a adressé sa "solidarité" aux victimes et à leur famille. Le parquet antiterroriste a ouvert une enquête et le plan Vigipirate a été élevé au niveau "urgence attentat".

Déjà lu?