La N-VA l'assure: elle restera bien au gouvernement même si elle compte bien voter contre le pacte migratoire

Les négociations concernant le pacte migratoire des Nations Unies ont repris ce mercredi matin en commission des Relations extérieures à la Chambre. Avant de se mettre à la table des négociations, la N-VA a mis les choses au clair devant la presse: le parti de Bart de Wever votera contre le pacte migratoire et il ne quittera pas le gouvernement. 

Ça a eu le mérite d'être clair. Avant de pénétrer dans la salle de réunion où se tenaient les négociations sur le pacte de migration de l'ONU, le chef de groupe N-VA Peter de Roover a confirmé ce que l'on savait déjà: la N-VA compte bien voter contre le texte des Nations Unies. Il a aussi annoncé que son parti ne comptait pas quitter le gouvernement, même si les membres du parlement se prononcent en faveur du texte ce mercredi après-midi.

"Les partis prennent position au parlement, c’est une chose, mais le gouvernement, c’en est une autre, les décisions politiques doivent se prendre collégialement entre partenaires, c’est cela qui compte. Du reste, le gouvernement travaille bien sur le plan socio-économique, nous n’avons pas changé d’avis à cet égard" a déclaré Peter de Roover devant la presse.

A Marrakech oui, mais pourquoi faire?

La N-VA est bien consciente que ce vote au parlement n'a en fait aucune valeur sur le plan constitutionnel. Si Charles Michel se rend à Marrakech, ce sera seulement pour communiquer la position du parlement belge. En effet, les traités internationaux doivent uniquement être validés par le gouvernement et ce de manière unanime. Un seul ministre peut faire annuler la signature d'un traité si il ne lui plait pas.

Alors, la N-VA compte bien rester au gouvernement et continuer les négociations jusqu'à la mi-décembre quand il faudra véritablement voter le traité au siège de l'ONU à New York. Si chute du gouvernement il y a, ce sera à ce moment là.

Déjà lu?