L'extrême-droite explose cette fois en Espagne avec une victoire électorale massive

Un peu partout en Europe on assiste à une montée en puissance des mouvements populistes, nationalistes et eurosceptiques. Jusqu'ici, l'Espagne était épargnée. Mais les élections dans le sud du pays, en Andalousie, ont offert au parti d'extrême droite Vox une victoire surprenante. Le parti, fondé en 2013, a obtenu douze sièges sur les 109 sièges que compte le Parlement.

Vox veut interdire l'avortement et s'oppose à ce qu'il appelle "l'idéologie du genre". Selon Vox, les gays et les lesbiennes n’ont pas leur place dans la rue. Lors du récent congrès du parti Vox, le parti a présenté 100 mesures urgentes pour l'Espagne. Parmi celles-ci figurent la suspension des États fédéraux autonomes, l'interdiction des partis politiques séparatistes, une action politique stricte contre la migration et l'accueil des migrants ainsi que le renforcement des mesures de sécurité aux frontières de l'Espagne.

"Traidores" et "estafadores"

Le slogan de Vox est clairement calqué sur celui du président américain Donald Trump: "juntos haremos a España grande otra vez" ("ensemble, nous allons rendre à l'Espagne sa grandeur"). Selon Vox, tous les autres partis politiques tels que le PSOE sont des traîtres ("traidores") et des escrocs ("estafadores").

Après ces élections, les sociaux-démocrates restent encore le groupe politique le plus important d’Andalousie, la région la plus peuplée d’Espagne. Mais ils sont loin d'être en majorité. Avec 33 sièges, ils ont nettement reculé par rapport à 2015, alors qu'ils en avaient encore 47. Le socialiste PSOE est au pouvoir en Andalousie depuis la fin du régime franquiste. Même avec les Podemos de gauche (17 sièges), ils ne parviennent pas à former une majorité de 55 sièges.

Rôle clé dans la formation du gouvernement

Le Partido Popular (conservateur), qui compte 26 sièges, est le deuxième parti de la région du sud. Ciudadanos, parti libéral de centre droit, compte 21 sièges. Pour obtenir une majorité absolue de 55 sièges, ces partis vont être obligé de former une coalition avec Vox. Le parti d'extrême droite pourrait alors jouer un rôle clé dans la gouvernance de l'Andalousie.

L'Andalousie connaît l'un des taux de chômage les plus élevés d'Europe. Depuis que d'autres routes maritimes passant par l'Italie ont été fermées, la région est devenue un passage pour des milliers de migrants africains. Vox, qui s’oppose fermement à la migration illégale, a explosé toutes les prédictions politiques. Les sondages annonçaient que le parti obtiendrait maximum cinq sièges.