En octobre, la N-VA soutenait encore le pacte de l'ONU sur les migrations

Il fut un temps où le pacte des migrations de l'ONU n'était pas ce sujet brûlant qui risquait de faire imploser le gouvernement fédéral. Selon un document obtenu par les journaux Le Soir et De Standaard, la N-VA a avalisé la position belge sur le pacte le 11 octobre. Les choses auraient changé par la suite.

"Le pacte global pour la migration nécessite une promotion active auprès des pays tiers et il faut maintenir nos efforts en vue d'obtenir de bons résultats lors de la conférence de Marrakech (où le pacte devrait être approuvé le 10 décembre, NDLR)", peut-on lire dans le procès-verbal d'une réunion le 11 octobre.

Ce jour-là, les cabinets fédéraux et les entités fédérées étaient réunis pour décider d'une position commune belge à adopter lors des futurs sommets européens. Parmi les personnes présentes, il y avait Laurijn Van Steenbergen, le conseiller du vice-Premier ministre Jan Jambon (N-VA) en charge des Affaires internationales et européennes, rapporte Le Soir. Celui-ci n'a émis aucune critique à l'intention de la position commune.

Après l'Autriche

Le document reprenant la position commune a ensuite été envoyé à diverses personnes dont le chef de cabinet et le chef de cabinet adjoint de Theo Francken (N-VA), secrétaire d'Etat à l'Asile et la Migration. À l'époque, aucune critique officielle n'avait été faite. Même si le secrétaire d'État avait déjà quelques fois affirmé par le passé ses doutes sur le pacte en question.

Il semblerait que le problème que la N-VA a eu avec le pacte soit arrivé après. Le Soir avance que le parti flamand aurait changé d'avis après que l'Autriche se soit rétracté. Une information que confirme le cabinet du vice-Premier Jan Jambon au journal De Standaard. La réunion où la N-VA a décidé de ne plus soutenir le pacte "s’est tenue le lendemain du jour où les Autrichiens ont émis des réserves pour la première fois. Leur non définitif est tombé le 31 octobre."

Ces informations coïncident avec les propos de David Clarinval, chef de groupe MR à la Chambre, qui indiquait la veille que "la N-VA a changé d’avis, a fait une reculade, sans doute sous pression du Vlaams Belang". Ils sont également la preuve que l'atmosphère au sein du gouvernement s'est radicalement dégradé dernièrement.

Déjà lu?