"Je n'y crois pas": Donald Trump remet en cause le rapport sur le climat de son propre gouvernement

"Je l'ai vu, j'en ai lu une partie et ça va: je n'y crois pas." C'est avec ces mots que Donald Trump a réagi au rapport de son propre gouvernement sur les conséquences du changement climatique. Ce rapport a été rédigé par 1.000 employés dont 300 scientifiques de renom. 

Ce rapport, présenté ce vendredi, porte sur les conséquences possibles du changement climatique sur toutes les composantes de la société américaine mais Trump remet en questions les conclusions qui en sont tirées.

L'une des prévisions du rapport est que la poursuite des changements climatiques coûtera des centaines de milliards de dollars à l'économie américaine et aura des conséquences considérables sur la santé des citoyens si des mesures ne sont pas prises rapidement.

"Je ne crois pas que le changement climatique cause beaucoup de dégâts à l'économie américaine", a réagi lundi M. Trump aux journalistes américains à la Maison Blanche.

Lecture incomplète

La président a admis qu'il n'avait lu "qu'une partie" du rapport mais il pense en savoir assez sur le climat pour ne pas apporter de changements radicaux à sa politique.

Le rapport est concentré sur les conséquences des changements climatiques pour les États-Unis et sur ce qu'ils peuvent faire pour limiter les dégâts. Mais Donald Trump ne voit toutefois aucune raison pour investir dans des solutions respectueuses du climat si les autres pays du monde ne font pas la même chose.

"Nous n'avons jamais été aussi propres que nous le sommes maintenant. Et c'est très important pour moi. Mais si nous sommes propres, et que tous les autres endroits sont sales, ce n'est pas si bien. Je veux de l'air pur et de l'eau pure" a-t-il déclaré.

Le locataire de la Maison Blanche a souligné l'essor économique de la plupart des pays asiatiques et l'augmentation de la pollution qui les accompagne: "Des pays tels que la Chine et le Japon, ainsi que d'autres pays asiatiques, devront réduire leurs émissions avant qu'on le fasse nous-mêmes."

Donald Trump est connu pour son scepticisme par rapport aux changements climatiques. Récemment, il a admis que cela existait mais qu'il s'attend à ce que tout se résolve tout seul.

5 degrés en plus

Le gouvernement américain a publié vendredi la deuxième partie du rapport de recherche du National Climate Assessment sur les conséquences du réchauffement climatique. Dans la première partie, les scientifiques ont conclut fin 2017 qu'il n'y avait pas d'autre explication au réchauffement de la planète que les émissions de gaz à effet de serre et l'activité humaine en générale.

"Sans réduction significative des émissions de gaz à effet de serre, la température annuelle moyenne peut augmenter de cinq degrés d'ici la fin du siècle", indique le rapport.

Le rapport montre également que le réchauffement climatique coûtera des centaines de milliards de dollars par an à l'économie américaine. C'est e sud-est des États-Unis qui souffrira le plus de la chaleur extrême. Les agriculteurs vont avoir des ennuis parce que la qualité et la quantité de leurs cultures vont diminuer dans tout le pays en raison de la hausse des températures, de la sécheresse et des inondations.

"Personne n'est à l'abri du changement climatique", conclut le rapport. L'asthme et les allergies vont s'aggraver et les gens seront exposés à davantage de maladies d'origine alimentaire et hydrique. Aux États-Unis, les feux de forêt pourraient détruire six fois plus de forêts en 2050. En Californie, la superficie de forêt incendiée aurait doublé pendant la saison des feux de forêt.

Déjà lu?