Taiwan dit non au mariage homosexuel

Taiwan n'adoptera pas de loi favorable au mariage pour tous. Après une série de référendums, il s'avère qu'une majorité de Taïwanais est opposée à l'union civile entre personnes de même sexe.

Taiwan devait rejoindre la courte liste des pays à autoriser le mariage homosexuel pour l'année 2019. Mais le petit pays insulaire est revenu sur ses intentions. Après avoir questionné ses électeurs au travers d'une série de référendums, l'île a choisi de revenir à une définition conservatrice du mariage: ce sera l'union entre un homme et une femme, et c'est tout.

L'année dernière, une haute cour s'était prononcée en faveur des unions homosexuelles, ordonnant l'adoption d'une législation. Mais la loi n'est finalement pas passée. Le gouvernement a déclaré qu'il continuerait à faire pression avec de nouvelles lois, mais elles n'auront sans doute pas le même impact, rapporte la BBC.

Référendums

La question du mariage a fait l'objet de trois référendums distincts samedi, qui ont été proposés par des camps opposés. Les groupes conservateurs ont demandé si la législation actuelle devrait rester inchangée dans le Code civil taïwanais. Celle-ci définissait le mariage comme étant une union entre un homme et une femme.

Les militants LGBT ont demandé que la loi sur le mariage soit modifiée pour que les couples de même sexe puissent également obtenir une reconnaissance civile et légale de leur union. Mais les résultats ont montré que la majorité des électeurs étaient plutôt du côté des groupes conservateurs qui se présentent comme "favorables à la famille".

Parallèlement, la présidente Tsai Ing-wen a démissionné de son poste de chef du parti au pouvoir à Taïwan suite à une violente défaite aux élections locales. Son parti démocrate progressiste (DPP) a perdu plus de la moitié des 13 villes et comtés qu'il avait remportés en 2014. Certains y ont vu une infiltration de la Chine, qui était en froid avec Taïwan depuis l'arrivée au pouvoir de Mme Tsai en 2016.

Déjà lu?