Netflix et le Temple Satanique ont trouvé un accord concernant "Sabrina"

Satan a finalement remporté sa guerre contre le reboot de Sabrina. Ou plutôt, les adorateurs de Satan ont trouvé un accord juridique à l'amiable avec Netflix concernant les droits d'utilisation des images inspirées de leur statue de Baphomet.

Cela fait plusieurs semaines que le Temple Satanique du Massachussets réclame des millions de dollars de dédommagements à Warner Bros et à Netflix pour violation des droits d'auteur. L'organisation sataniste estimait que la statue de Baphomet utilisée dans la série Les nouvelles aventures de Sabrina était une copie de leur statue de l'idole sataniste.

Les Satanistes réclamaient plus de 50 millions de dollars (43 millions d'euros) de dédommagements. Ils ont finalement trouvé un accord à l'amiable avec Netflix. "Le Temple Satanique est heureux d’annoncer que le procès récemment intenté contre Warner Bros. et Netflix a été réglé à l’amiable", annonce le Temple dans un communiqué de presse, précisant que les éléments de la statue de Baphomet ont été ajoutés au générique de Sabrina.

La statue du Temple et la statue dans la série (comparé ici par le fondateur du Temple)

Moquerie sur les réseaux

Le reste du règlement étant soumis à un accord de confidentialité, on ne saura pas combien Netflix a finalement versé au Temple. Mais une chose est certaine: Lucien Greaves, le co-fondateur du Temple Satanique semble en être très satisfait. "Ainsi se termine l’une des revendications de droit d’auteur les plus publicisées. La presse peut maintenant cesser de prétendre que c'était unique et capital, voire intéressant. Fini aussi, j'espère, le défilé de bêtise des experts juridiques amateurs en ligne", a tweeté Greaves.

Ces dernières semaines, de nombreux internautes lui ont reproché son combat contre Netflix. "Un sataniste est dérangé par le fait que sa fausse religion soit mal représenté", pouvait-on lire parmi les nombreux commentaires adressés à Greaves. "Je suis étonné que certains ne comprenne pas pourquoi nous demandons une compensation à Sabrina pour avoir utilisé notre monument. Seraient-ils aussi compréhensifs qu'un spectacle fictif utilise une vraie mosquée comme QG d'une cellule terroriste?", avait répondu le Sataniste.

Le Temple Satanique

Le Temple Satanique est une organisation qui compte des milliers d'adeptes de par le monde (plus de 92.000 likes sur la page Facebook). Basée à Salem, dans le Massachusetts, l'organisation utilise une imagerie provocatrice afin de lutter notamment pour la séparation de la religion et de l'État ou encore pour le droit à l'avortement.

"La mission du temple satanique est d'encourager la bienveillance et l'empathie parmi tous les peuples, de rejeter l'autorité tyrannique, de défendre le bon sens commun et la justice, et de se laisser guider par la conscience humaine à mener de nobles poursuites guidées par la volonté individuelle", peut-on lire sur le site de l'organisation.

Le Temple ne prône pas une adoration littérale de Satan mais utilise le concept littéraire pour se battre contre l'obscurantisme et le fanatisme religieux. L'organisation met également en place des actions caritatives comme "Menstruatin' with Satan". Cette initiative a pour but de récolter des produits menstruels pour les personnes les plus précarisées, les règles représentant souvent un problème de taille pour les femmes vivant à la rue (voir ce documentaire sur la question).

La statue dont Netflix s'est inspirée, selon l'organisation sataniste, est celle du Temple de Detroit. Elle fait 2,50 mètres de haut et pèse plus d'une tonne. Ce monument en bronze a été inauguré en 2015 avec un concert de metal et est devenu depuis le symbole de la lutte contre l'obscurantisme. Certains ont décrit les griefs satanistes à l'encontre de Netflix comme ceux d'une "puissante organisation satanique" utilisant "sa puissance pour intimider une sorcière adolescente innocente". En réponse, Lucien Greaves leur a conseillé d'aller s'occuper de combats plus importants.

La bande-annonce des Nouvelles aventures de Sabrina:

 

Déjà lu?