L'UE et le Royaume-Uni sont enfin d'accord sur une esquisse de Brexit

585 pages plus annexes, voici en gros ce que représente le projet d'accord sur le Brexit. Il avait déjà été accepté par les négociateurs de l'Union européenne et du Royaume-Uni. Mais ces derniers bloquaient encore sur une "déclaration politique": quelques points, comme Gibraltar ou la pêche dans les eaux britanniques. Ce jeudi, un accord a été trouvé.

La "déclaration politique" qui bloquait encore les négociations sur le Brexit a été acceptée par le Royaume-Uni et l'Union européenne. Cette déclaration traite de la façon dont les deux puissances vont gérer différents aspects de leur relation, comme le commerce, la pêche ou encore la sécurité.

L'information a été confirmée par le président du Conseil européen ce jeudi matin. Donald Tusk a tweeté: "Je viens d'envoyer aux 27 États membres un projet de déclaration politique sur les relations futures entre l'UE et le Royaume-Uni. Le président de la Commission [Jean-Claude Juncker] m'a informé qu'il avait été accepté au niveau des négociateurs et adopté en principe au niveau politique, sous réserve de l'approbation des dirigeants."

585 pages

Un gros ouf de soulagement a dû être poussé aux bureaux de Downing Street, à Londres. La semaine passée, l'UE et la Grande-Bretagne avaient convenu d'un accord de départ imposant: 585 pages détaillées sur la façon dont le Royaume-Uni allait quitter l'Union et régler les 39 milliards de livres (44 milliards d'euros) que devrait coûter le divorce. Mais cet accord était loin d'avoir plu à tout le monde.

La Première ministre britannique Theresa May s'arrachait les cheveux sur les suites de cet accord qui lui avait déjà fait perdre cinq membres de son cabinet. En cause, la question de la frontière irlandaise, la gestion des zones de pêche et le blocage de l'Espagne sur l'avenir de Gibraltar. Cette petite enclave britannique à la botte de l'Espagne deviendra un genre de colonie dans l'orteil de l'Europe et ça dérange le gouvernement espagnol.

Mais ce jeudi matin, des réponses à ces questions épineuses semblent avoir été trouvées. Il semble que la réunion que Juncker et May ont eu mercredi soir ait eu un certain impact. Pour la suite de ce feuilleton, il faudra attendre le sommet spécial Brexit qui se tiendra le dimanche 25 novembre à Bruxelles.

Déjà lu?