Au Yémen, 85.000 enfants seraient morts de malnutrition

Le conflit qui frappe le Yémen depuis trois ans prend des proportions dramatiques. Quelque 85.000 enfants âgés de moins de cinq ans pourraient être décédés des suites de la malnutrition, révèle l'association Save The Children.

Une conflit contre une coalition menée par l'Arabie Saoudite est en train de décimer la population du Yémen depuis plusieurs années. L'Arabie saoudite a lancé une campagne aérienne contre le mouvement rebelle Houthi en 2015 et bloque l'entrée de marchandises dans le pays avec un blocus aérien, maritime et terrestre.

Le Yémen connaît depuis une crise humanitaire sans précédent: 22,2 millions de Yéménites ont besoin d'une aide urgente, selon le Bureau de la coordination des affaires humanitaires des Nations unies (Ocha).

En première ligne des victimes, il y a les enfants. Save The Children a calculé qu'entre avril 2015 et octobre 2018, environ 84.700 enfants auraient perdu la vie. L'association caritative explique à la BBC que ces chiffres sont basés sur les taux de mortalité des cas de malnutrition aiguë sévère non traités chez les enfants de moins de cinq ans. Ces estimations ont été réalisées à partir de données compilées par l'ONU. Si rien n'est fait pour enrayer la malnutrition enfantine, 20 à 30% des enfants pourraient mourir chaque année.

Augmentation des prix

L'une des principales causes de la malnutrition des enfants est l'augmentation du prix des denrées alimentaires. La baisse de valeur de la devise nationale, le Riyal yéménite, accroît également la difficulté des Yéménites à se nourrir correctement.

L’organisation caritative dénonce le blocus qui met en danger de famine la population yéménite. Un constat qui rejoint le cri de détresse de Mark Lowcok lancé en septembre 2018. "Nous perdons la lutte contre la famine", avait alors déclaré le Secrétaire général adjoint aux affaires humanitaires et Coordonnateur des secours d'urgence, lors d’une réunion du Conseil de sécurité de l'ONU.

90% des importations de nourriture transitaient par le port de Hudaydah. Mais depuis que le port est détenu par les rebelles, en prise à des combats et fermé par le blocus de l'Arabie saoudite, les importations commerciales ont chuté de plus de 55.000 tonnes par mois. La vie de milliers de gens, enfants comme adultes, est en danger. C'est la raison pour laquelle l'ONU parle de "la pire crise humanitaire au monde".

Le communiqué de presse de Save The Children

85 000 enfants yéménites sont peut-être morts de faim depuis le début de la guerre. "Pour chaque enfant tué par des bombes et des balles, des dizaines meurent de faim."

Déjà lu?