Journalistes agressés et blocage d'autoroute: les manifs des Gilets Jaunes belges dégénèrent

La rage des Gilets Jaunes belges ne se tarit pas. Après avoir brûlé un camion-citerne, les manifestants contre la hausse des prix des carburants ont arraché des arbres et bloqué l'autoroute E19, à proximité du dépôt de carburant de Feluy. Ils occupent aussi des nationales à Sclessin et à Wandre. Des journalistes de la RTBF ont eu une mauvaise expérience à leur contact.

C'est le cinquième jour de revendication qui commence pour les Gilets Jaunes ce mercredi matin. Débutées le samedi 17 novembre à l'appel d'un mouvement de grogne français, les actions des manifestants - qui se distinguent par leur gilet de sécurité jaune - ne font qu'empirer. Ce qui ne ressemblait qu'à une simple réclamation au début a maintenant tourné au véritable bras de fer avec l'État et les distributeurs de pétrole.

Cette nuit, à Wandre, dans la région liégeoise, une cinquantaine de casseurs a bloqué l'autoroute E25 en brûlant des pneus et des palettes. À une dizaine de kilomètres de là, à Sclessin, les Gilets Jaunes ont installé des barrages filtrants à l'aide d'obstacles et de palette pour bloquer l'entrée d'un site pétrolier. Mais c'est du côté de Feluy, dans le Hainaut, que les choses semblent avoir le plus dérapé.

"C'est la guerre"

À Feluy, aux alentours de La Louvière, une voiture aurait percuté les restes du camion-citerne qui avait été incendié la veille. Contactée par la RTBF, la passagère du véhicule raconte avoir reçu une réponse des autorités pour le moins surprenante. "Ils sont restés dans leur combi et nous ont dit "C’est la guerre"", aurait-elle déclaré selon Sudpresse. Les bloqueurs sur place ont également été agressifs envers une équipe de télévision de la RTBF et s'en seraient pris à leur matériel. Une caméra a été jeté au sol.

Mardi, la situation était si intense que les autorités ont sorti l'autopompe pour déloger les manifestants. Un témoin a raconté à la radio Vivacité que des manifestants avaient du C4 (un explosif) des armes blanches et des coktails molotov. Des fauteurs de troubles avaient également déraciné des arbres pour les jeter sur l'autoroute et la bloquer. La situation aurait pu gravement dégénérer.

Aujourd'hui, plusieurs barrages filtrants se sont reformés sur les routes belges. Ce mercredi matin, la N6 Mons - Maubeuge est fermée dans les 2 sens à hauteur de Bettignies. VivreIci signale un barrage sur la N57 à hauteur du rond-point d'Ollignies et un autre sur la N40 à hauteur de d'Erquelines BK 149.5 au rond-point avec la N561.

Mardi soir, des équipes de la police fédérale, de la Protection civile et du Service public de Wallonie étaient encore sur place. Le ministre de l'Intérieur Jan Jambon (N-VA) a a indiqué qu'une nouvelle procédure de crise avait été déclenchée dans la province du Hainaut.

Déjà lu?