Pour justifier les tueries de masse aux États-Unis, un gouverneur s'en prend à The Walking Dead 

En 2018, 374 fusillades ont éclaté aux États-Unis provoquant la mort de 454 personnes. C'est chiffre qui font froid dans le dos peuvent s'expliquer par la libre circulation des armes sur le territoire américain. Mais selon le gouverneur du Kentucky, ce sont les séries et films violents comme The Walking Dead qui sont à la base de toutes ces tueries...

En 2018, les États-Unis n'ont pas connu plus de 4 jours consécutifs sans fusillade de masse. Ces tueries représentent un réel problème dans un pays où les armes circulent librement aux quatre coins du territoire. De l'autre côté de l'Atlantique, les armes sont presque devenues une véritable religion et le pays se divise en deux camps: ceux qui sont pour la libre circulation des armes à feu et ceux qui désirent plus de contrôle sur celles-ci.

Le gouverneur républicain du Kentucky, Matt Bevin, fait visiblement partie de la première catégorie. À l'image du président Donald Trump, il préfère s'en prendre aux oeuvres de divertissement comme les jeux vidéo, les films et les séries pour expliquer le nombre de tueries de masse aux USA. Et dans son viseur, il a la célèbre série de zombies The Walking Dead.

"Culture de la mort"

Il est vrai, The Walking Dead est une série plutôt "trashos" avec des scènes très violentes à base de démembrements, décapitations et amputations sans anesthésie. Selon Matt Bevin, ce genre de série instaure une "culture de la mort" qui développerait des pulsions meurtrières chez le spectateur. Pour le Washington Post, le gouverneur développe son point de vue: "Ça commence par n’importe quel type de divertissement. Mais le sujet le plus important à l’heure actuelle sur les chaînes câblées est les zombies… et je ne comprends pas, voilà où on en est. Quand un peuple est encerclé, inondé par des œuvres qui célèbrent la mort, que ce soit des zombies ou des histoires d’avortement, on entend des milliers d’arguments pour le justifier. Ces idées s’insèrent petit à petit dans la psyché de la jeune génération, qui grandit dans une société où ces sujets sont tolérés, banalisés. Et finalement, certains esprits affectés ne seront pas capables de les gérer."

Évidemment, cette déclaration intervient quelques jours après la fusillade qui a éclaté dans un bar de Thousand Oaks (Californie), où Ian David Long a abattu 12 personnes et blessé une dizaine d’autres. Matt Bevin ne s'en prend pas qu'au série, il vise aussi les smartphones et les drogues pour justifier ces centaines de tueries de masse qui frappent chaque années les États-Unis. Pour te faire une idée du personnage, Matt Bevin s'était filmé en train de jouer avec un lance-grenade pour exprimer son désir d'anéantir le fraude et la corruption.

Déjà lu?