Ce Brexit est un massacre: un ministre et trois secrétaires d'État viennent de démissionner

Les négociations du Brexit étaient jusqu'ici bloquées par la question de la frontière irlandaise. Un accord a finalement été trouvé mercredi et il doit maintenant être approuvé par le Parlement britannique. Problème: le ministre britannique du Brexit Dominic Raab, le secrétaire d'État pour l'Irlande du Nord Shailesh Vara et la secrétaire d'État Esther McVey viennent de démissionner.

Le futur s'annonçait finalement un peu plus calme pour Theresa May même si les prochains jours étaient synonymes de négociations avec le Parlement. Son cabinet avait finalement trouvé un accord concernant la question épineuse de l'ouverture commerciale entre les deux Irlandes - le point qui bloquait le Brexit - et il ne manquait "plus que" l'approbation des députés britanniques. Mais ce jeudi, tout s'effondre.

C'est d'abord le ministre chargé de l'Irlande du Nord Shailesh Vara qui est venu présenter sa démission à la Première ministre britannique. Le conservateur déclare ne pas pouvoir soutenir un pareil accord. Il a été suivi par le ministre britannique en charge du Brexit Dominic Raab qui estime que le plan de May est un danger pour l'intégrité du Royaume-Uni. Et la secrétaire d'État au Travail et aux retraites, Esther McVey, est également venue présenter sa démission.

Très mauvaise image

Suella Braverman, secrétaire d'État du Brexit, et Anne-Marie Trevelyan, sous-secrétaire parlementaire de l'Enseignement, ont aussi quitté le gouvernement.

Au total, ce mercredi, à 11h30, ce sont donc 5 membres du gouvernement pro-Brexit qui ont démissionné. Le fait que tous ces membres du cabinet quittent l'aventure à un moment aussi crucial - May doit maintenant convaincre la Chambre des communes - donne une très mauvaise image de la cohésion qui règne au sein du gouvernement britannique. Certains estiment que la prochaine qui pourrait tomber pourrait être Theresa May elle-même.

Si jamais le projet de Brexit présenté par May est approuvé au Parlement, il devra alors être approuvé au sommet européen du 25 novembre. Pour ensuite retourner en décembre en Grande-Bretagne et être relu une dernière fois par les membres du Parlement britannique. Si tout cela passe, un accord de départ de la Grande-Bretagne pourra enfin être officialisé par l'Union européenne au début de l'année 2019. Mais au vu des derniers rebondissements, il se pourrait bien que tout cela capote aujourd'hui.

Voici les lettres de démission (postées publiquement sur Twitter)

"Aujourd'hui, j'ai démissionné de mon poste de secrétaire du Brexit. Je ne peux pas en toute conscience appuyer les conditions proposées pour notre accord avec l'UE. Voici ma lettre au PM expliquant mes raisons et mon respect durable pour elle."

"C'est avec beaucoup de tristesse et de regret que j'ai présenté au Premier ministre ma lettre de démission en tant que ministre de l'Irlande du Nord. Une copie de ma lettre est jointe.

J'ai eu la joie et le privilège de siéger au bureau de l'Irlande du Nord et je garderai toujours les plus beaux souvenirs."

"Plus tôt ce matin, j’ai informé le Premier ministre de ma démission de son cabinet."

Déjà lu?