Nocive, la 5G? Ce collectif bruxellois en est persuadé et il interpelle les autorités

La 5G devrait bientôt arriver à Bruxelles. Ondes.brussels s'inquiète de la pollution électromagnétique que cette nouvelle technologie pourrait causer. Ce collectif de citoyens bruxellois a remis au Parlement, au Gouvernement et aux bourgmestres bruxellois un rapport intitulé “5G : des Risques inconsidérés pour la Santé et l'Environnement”.

Que sait-on véritablement des risques que l'on encourt en appliquant la 5G dans Bruxelles? Quels seront les impacts sur la santé des Bruxelloises et des Bruxellois si un flux de données intense circule entre les différentes antennes-relais disposées un peu partout dans la capitale? Pour le collectif ondes.brussels, c'est clair: "cette nouvelle technologie (...) est susceptible de causer de graves dommages à la santé et à l'environnement."

Pour que la 5G fonctionne dans Bruxelles, la Ministre bruxelloise de l'environnement Céline Frémaut (cdH) a récemment fait augmenter le seuil minimal du champ électrique artificiel. En accord avec l'IBPT, il a été décidé que la norme d'émission serait de 14,5 volts par mètre. C'est 20 fois plus strict que ce que préconise l’Organisation mondiale de la santé (OMS) mais certains préfèrent voir le problème dans l'autre sens. Ce sera "une pollution électromagnétique 6 fois supérieure à celle que nous subissons aujourd'hui (6 V/m)", écrit Inter-Environnement Bruxelles (IEB).

Pétition radicale

Ondes.brussels est un collectif de citoyens soutenu par des associations et des comités de quartiers bruxellois, parmi lesquels Inter-Environnement Bruxelles. Sa demande concernant la 5G est plutôt radicale. Il réclame que le déploiement du réseau sans fil 5G soit carrément arrêté et que des mesures soient prises contre l’exposition électromagnétique de la population.

Le collectif a, pour cela, envoyé un rapport aux Parlement, Gouvernement et bourgmestres bruxellois. Il a également lancé une pétition, estimant que "tôt ou tard, le coût des dégradations occasionnées se payera au prix fort". Il est d'ailleurs rejoint sur ce point par l'association TeslaBel qui estime que la 5G pourrait gâcher "des années de qualité de vie".

Pourquoi la 5G?

La 5G, ce n'est pas uniquement une connexion internet ultra-rapide qui te permettra de télécharger des films en un quart de seconde. C'est surtout un flux intense qui devrait permettre aux voitures autonomes de circuler dans la capitale ou faire en sorte que tous les objets connectés qui se démultiplient dans la ville soit opérants.

On parle ici de caméras intelligentes, de systèmes pour lutter contre les embouteillages, de gestion de l'éclairage public ou encore de capteurs anti-incendies. L'internet des objets, ce sont également des capteurs pour surveiller le réseau de distribution d'énergie, les mouvements de véhicules de livraison et l’état de stocks. Cela permet d'indiquer quand une poubelle doit être vidée ou un panneau remplacé.

On est donc face à une kyrielle d'accessoires connectés qui transforment Bruxelles en une sorte d'organisme intelligent qui s'auto-surveille sans avoir besoin de la main humaine. Pour certains, que Bruxelles devienne une smart-city est une énorme avancée. Pour d'autres, cela représente un grave danger.

Déjà lu?