Après six jours d'incendie, l'heure est au bilan en Californie, où les risques de pillage se multiplient

Ce mardi matin, les pompiers californiens se battent toujours pour le sixième jour consécutif. Le bilan s'alourdit de jour en jour avec plus de 50 morts et des milliers d'hectares partis en fumée. Mais en plus, l'État américain doit lutter contre un autre problème: les pillages qui se multiplient dans les zones sinistrées. 

Après 6 jours de travail intensif, les pompiers californiens sont toujours sur le terrain pour tenter de maîtriser les terribles incendies qui touchent actuellement l'État de la côte ouest américaine. Les équipes de recherches, elles, cherchent toujours les corps d'éventuelles victimes de ces incendies qui ont déjà fait au moins 50 morts, ce qui en fait les incendies les plus meurtriers de l'histoire de l'État américain. 100 personnes sont également portées disparues.

Selon le shériff Kory Honea, "les restes de six nouvelles personnes ont été découverts (…) à Paradise". Il s'agit de la ville la plus touchée par les incendies puisque pratiquement tout est parti en fumée, et c'est dans cette ville que 48 des 50 victimes ont perdu la vie. Et le pire, c'est que les feux sont encore loin d'être maîtrisés. Au nord de l'État, le feu n'était contenu qu'à 35% ce mardi matin. Depuis jeudi dernier, plus de 6.500 bâtiments et 260 commerces ont été complètement détruits par les flammes ainsi que 50.600 hectares...

Les habitants autorisés à revenir à Malibu

Dans le sud de l'État, la situation n'est guère mieux: 39.300 hectares ont brûlé et seulement 40% des feux étaient contenus ce mardi. Dans la région de Los Angeles, deux victimes sont à déplorer. La célèbre station balnéaire de Malibu a également été frappée par les flammes dès samedi dernier et la ville a dû être évacuée entièrement. Ce mardi, les habitants ont été autorisés à rentrer chez eux pour découvrir l'ampleur des dégâts. Rien qu'à Malibu, près de 3.600 pompiers ont été mobilisés pour sauver les maisons des stars ainsi que des quidams de la région.

Les soldats du feu ne vont pas être aidés par la météo, loin de là. En effet, aucune pluie n'est attendue avant la semaine prochaine et les vents de 50 km/h et le terrain difficile n'aident pas vraiment à maîtriser les feux.

Pillage

Comme si les services d'urgence n'étaient pas assez débordés, la police doit aussi s'occuper d'appels d'urgence un peu spéciaux. En effet, plusieurs cas de pillage ont été signalés à la police. On parle de 139 "incidents sérieux" dont 16 cas de pillage confirmés. Les habitants de la région se seraient bien passés de ça, eux qui ont presque tout perdu dans les flammes et qui doivent déjà se battre contre la nature depuis jeudi passé.

Déjà lu?