La violence de l'extrême-droite ne fait qu'augmenter en Europe de l'Ouest

Un rapport du service de lutte contre le terrorisme du gouvernement néerlandais montre que le nombre de violences commises par les extrémistes de droite augmente en Europe occidentale. La crise des réfugiés, combinée aux griefs de longue date à propos de l'islam et du djihadisme, semble être le catalyseur de cette violence.

Le rapport de l'unité anti-terroriste néerlandaise (NCTV) s'intitule "Les mouvements de vague de la violence extrémiste de droite en Europe occidentale - Nature, gravité et portée de la menace d'extrême droite en Europe occidentale". Cette étude décrit le contexte historique et international de la menace que représente l'extrême droite en Europe occidentale.

L'innovation idéologique et l'utilisation d'Internet donnent un nouvel élan à la scène extrémiste de droite en Europe occidentale et accentuent la polarisation entre les extrémistes de droite et leurs opposants d'extrême gauche et de l'islam extrême, indique le rapport.

Le fait que l’extrême droite s'adapte aux temps modernes n'est pas surprenant, selon les auteurs. Mais la nouveauté est que les développements et les thèmes internationaux sont plus rapidement adoptés par ces militants à cause d'Internet et des médias sociaux. La montée du mouvement alt-right et la propagation de ses idées dans les forums d'extrême droite au cours des dernières années ont montré qu'un tournant idéologique de cette idéologie radicale pouvait avoir lieu très rapidement par l'intermédiaire d'Internet et des médias sociaux.

La crise des réfugiés qui dure depuis 2015, combinée aux griefs de longue date à propos de l'islam et du djihadisme, semble avoir été un catalyseur de la violence extrémiste de droite en Europe occidentale.

Durcissement du discours sur l'Internet de droite

"Dans de nombreux pays d'Europe occidentale, les groupes d'extrême droite ont réagi violemment après une série d'attaques djihadistes. Le point frappant est que cette violence ne vient pas toujours forcément de groupes d'extrême droite. Des civils sortant du cadre de l'extrême droite en viennent parfois à faire preuve d'une violence qui contient des motifs d'extrême droite", indique le rapport.

Le rapport aborde également les conséquences de ce qu’il appelle le "durcissement du discours de l'Internet de droite". "Bien qu'il n'y ait pratiquement aucune sympathie ouvertement déclarée pour les extrémistes de droite sur les pages web populistes de droite et qu'il n'y ait pas d'appel à la violence physique, les expressions xénophobes et le climat créé sur ces forums ont parfois incité à la xénophobie et l'ont rendue visible".

Selon la NCTV, le durcissement du discours de la droite sur Internet peut avoir un effet stimulant sur les petits groupes ou les individus: "les récents développements aux États-Unis ont montré à quoi peut conduire un débat polarisé".

Déjà lu?