"Touché et honoré", Jean-Marc Nollet remplace Patrick Dupriez à la co-présidence d'Ecolo

Ce n'était pas vraiment une surprise. Mardi dans la soirée, Zakia Khattabi a donné le nom de l'homme qui remplacera Patrick Dupriez à la coprésidence d'Ecolo. Il s'agit ni plus ni moins du chef de groupe du parti à la Chambre, Jean-Marc Nollet. Ce dernier a déjà accepté le poste, "touché et honoré" d'avoir été choisi. Les militants du parti vont devoir valider ce choix le 9 novembre prochain. 

Dans 7 mois, les Belges se rendront de nouveau aux urnes dans le cadre des élections législatives. Ecolo et Zakia Khattabi ont donc besoin d'un co-président après le départ de Patrick Dupriez au lendemain des élections communales. Plusieurs noms étaient cités: Jean-Michel Javaux, Georges Gilkinet, Stéphane Hazée, ou encore Philippe Henry. C'est finalement la solution la moins surprenante que Zakia Khattabi a choisie : le très expérimenté Jean-Marc Nollet, actuellement chef de groupe Ecolo à la Chambre.

Il faut dire que Nollet dispose d'un CV intéressant et d'une expérience non négligeable, et surtout, il est parfait quand il s'agit de s'occuper des dossiers compliqués. Il a, en effet, occupé le poste de vice-président du gouvernement wallon et de la Fédération Wallonie-Bruxelles entre 2009 et 2014. Mais surtout, il a été député fédéral et il s'est fait remarquer grâce à sa connaissance sans faille des dossiers de Marie-Christine Marghem sur l'Énergie, qu'il n'a pas hésité à attaquer.

"Touché et honoré"

Le principal intéressé a déjà réagi à sa nomination sur Twitter. Il se dit "très très touché et honoré par la confiance de Zakia et Patrick". Il donne ainsi rendez-vous avec les militantes et les militants le 9 novembre prochain. Car oui, les militants du parti doivent encore valider le choix de Zakia Khattabi lors d'une assemblée générale.

Mais une fois que ce sera fait, Jean-Marc Nollet va devoir se mettre directement au boulot, et il va en avoir puisqu'il va falloir préparer la campagne pour le prochain scrutin. "Dès le lendemain de l’AG qui le désignera, le nouveau co-président devra être prêt. Expérience et combativité, voilà des qualités qui nous paraissent essentielles dans le contexte actuel. Il nous faut aussi quelqu'un qui connaît déjà l’interne du parti et qui a des contacts avec les responsables d’autres formations politiques", a déclaré Zakia Khattabi dans un communiqué.

S'il reçoit le feu vert des membres d'Ecolo, Jean-Marc Nollet aura la lourde tâche de mener les verts à la victoire lors des prochaines élections. Une tâche qui ne devrait pas faire peur à un sportif comme lui, lui qui vient d'escalader une seconde fois le Mont Blanc. Nollet peut compter sur son carnet d'adresses bien fourni et sur ses relations avec les tenors des autres grands parti du pays, comme Olivier Chastel (MR) et Paul Magnette (PS). Et dans le cas de négociations post-scrutin, cela aura son importance.

Mais on en est pas encore là. La première étape est de convaincre les militants du parti le 9 novembre prochain à Namur.

Déjà lu?