L'aéroport de Bruxelles est toujours bloqué par la grève des bagagistes

Ça bloque toujours, du côté de Zaventem. Aucun accord n'a été trouvé ce dimanche entre les syndicats représentant les bagagistes d'Aviapartner et la direction de la société. Et tant que ce sera le cas, le personnel ne reprendra pas son travail.

La tentative de conciliation entre la direction et les syndicats d'Aviapartner qui a eu lieu sein du SPF Emploi, Travail et Concertation sociale à Bruxelles ce dimanche a échoué, indique le syndicat CGSLB. L'un des seuls deux opérateurs de bagages à l’aéroport de Bruxelles est donc à l'arrêt pour le moment.

"La réunion qui s'est tenue à la demande de la direction a bien eu lieu mais a duré une demi-heure maximum", explique à Belga le délégué syndical CGSLB Fouad Bougrine. "Le compte-rendu est formel: cette procédure ne peut aider les négociations". Les négociations ont repris à 15h, à l'aéroport cette fois.

Conséquence? Les bagagistes d'Aviapartner ne s'occupent d'aucun avion à l'aéroport international de Zaventem, à Bruxelles, tant qu'une solution ne sera pas trouvée. Ils ne chargent et ne déchargent aucun bagage tant qu'ils n'ont pas obtenu satisfaction.

Depuis jeudi

Le mouvement de grève a commencé jeudi, à la veille des départs en vacances de la Toussaint. Le personnel d'Aviapartner réclame de meilleurs conditions de travail. Il négocie notamment à propos du matériel, des vêtements, de la pause déjeuner et du temps de repos.

Ce blocage syndical a déjà impacté un sérieux nombre de voyageurs. Environ 70.000 personnes devait s'envoler depuis Brussels Airport ce samedi et, selon L'Écho, un cinquième des vols ont été annulés. Soit 110 vols annulés sur 550. Les chiffres de ce dimanche sont du même acabit: 150 vols annulés.

Pour savoir si ton vol est concerné par la grève des bagages, rends-toi sur le site de Brussels Airport. L'aéroport conseille aux passagers qui voyagent sur un vol travaillant avec Aviapartner de prendre uniquement des bagages allant en cabine.

Déjà lu?