Cette fois, des microplastiques ont été trouvés... dans des excréments humains

Le plastique est tellement répandu sur la Terre et il a pollué tant d'endroits qu'il a maintenant intégré la chaîne alimentaire. C'est la conclusion qu'ont présentée des chercheurs mardi au congrès de l’Union européenne de gastro-entérologie, à Vienne.

Y-a-t-il un endroit sur la Terre où les déchets plastiques ne sont pas encore arrivés? On en trouve dans les montagnes de l'Himalaya, dans les fosses les plus profondes des océans, au coeur de la forêt amazonienne, et maintenant dans nos estomacs.

Oui, des microplastiques ont été découverts dans des selles humaines pour la première fois, et selon les chercheurs, cela signifie que les microplastiques ont définitivement contaminé la chaîne alimentaire de l'homme. En d'autres termes, nous mangeons et nous déféquons du plastique.

Échantillons du monde entier

L'étude a examiné les selles de huit sujets bien portants d'Europe (Autriche, Italie, Finlande, Pologne, Royaume-Uni, Pays-Bas), du Japon et de Russie (Sibérie orientale). Tous les échantillons contenaient des microplastiques. Neuf variétés de plastiques différentes ont été trouvées, dans des particules de taille allant de 50 à 500 micromètres. Ce qui fait dire aux chercheurs que plus de 50% de l'humanité a des microplastiques dans ses selles.

Les matières fécales contenaient du polypropylène et du polyéthylène téréphtalate, relève l'étude exploratoire menée par l’Agence autrichienne de l’environnement. Ce sont des plastiques utilisés notamment pour fabriquer des bouchons, des bouteilles et des produits cosmétiques. Philip Schwabl, de l'université de médecine de Vienne (Autriche) et coauteur de l'étude, estime que c'est une découverte préoccupante, "en particulier pour les patients atteints de maladies gastro-intestinales."

Contamination

De nombreux pays ont commencé à interdire l'usage de certains plastiques comme les pailles, les cotons-tiges ou les sacs de courses. Le Parlement européen a décidé d'interdire les microplastiques dans les cosmétiques et espèrent que d'ici 2030, tous les produits en plastique seront recyclables.

D'autres études ont découvert la présence de plastiques dans de l'eau (en Italie), dans de la bière, dans le sel de table, dans l'estomac de cachalots, dans les poissons et dans les fruits de mer. De nombreuses études sont en cours pour tenter de déterminer si cette omniprésence du plastique dans la chaîne alimentaire est néfaste pour l'homme. Jusqu'ici, l'interrogation demeure mais l'inquiétude grandit.

Déjà lu?