Bad buzz pour cette vidéo montrant des chasseurs tirer sur un éléphant et se prendre un sérieux retour de bâton

Cette vidéo est en train de devenir virale sur les réseaux sociaux, reprise à foison par les défenseurs de la cause animale. Et on comprend pourquoi : dedans, on voit des chasseurs tirer délibérément sur un éléphant mais, la nature étant bien faite, ils se sont pris un sérieux retour de bâton.

Les populations d’éléphants ont connu leur pire déclin depuis 25 ans, principalement à cause du braconnage et du trafic d'ivoire, notait l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) dans un rapport publié en 2016. Sur le continent africain, il n'y aurait d'ailleurs plus que 415.000 éléphants (contre 3 à 5 millions au début du 20e siècle). Et la situation est encore pire pour son voisin de l'Est, puisque l'éléphant d'Asie est carrément inscrit sur la liste rouge des espèces en danger d’extinction de l’UICN.

Et pourtant, en 2018, on voit encore circuler des vidéos dans lesquelles des chasseurs abattent des pachydermes et filment fièrement la scène. Dans celle-ci (voir tweet ci-contre), tu entends l'un des chasseurs dire à l'autre "frappe entre les yeux", avant qu'ils ouvrent le feu l'un après l'autre.

"Légal et durable"

Selon un chasseur qualifié local interrogé par le news24, la vidéo aurait été tournée il y a environ trois ou quatre ans dans la réserve Nakabolelwa Conservancy en Namibie. Même si la chasse à l'éléphant est en Afrique une question sensible, elle reste une pratique "légale et durable", souligne-t-il.

Mais elle est toutefois encadrée par des lois et règlements. "Il y a un petit quota d'éléphants dans la région et nous ne chassons que deux éléphants par an", ajoute-t-il.

Cela n'a pas empêché la vidéo d'être partagée et repartagée et de susciter l'indignation sur la toile. "Regardez-les bien ces "écologistes de terrain", des baudruches gonflées de suffisance qui tuent à distance un éléphant par "plaisir" mais s’enfuient comme des pleutres dès qu’un autre s’approche", a ainsi réagi Pascal Durand, député européen membre du Groupe des Verts/Alliance libre européenne, ponctuant son tweet du hashtag #PauvresDébiles.

Mais ce qui fait doucement sourire les défenseurs des animaux, c'est qu'à la fin de la vidéo, les deux chasseurs se font charger par le troupeau et sont forcés de prendre leurs jambes à leur cou...

Déjà lu?