Footgate: un premier joueur avoue avoir été approché pour le match entre le FC Malines et Waasland-Beveren

Il y a du nouveau dans l'affaire du Footgate. Un premier joueur a confirmé avoir été approché avant le match qui opposait le FC Malines à Waasland-Beveren en mars 2018.

L'affaire du Footgate, ou "opération Mains Propres", se poursuit. Ce mardi, la chambre du conseil de Tongres devait décider si les neuf personnes inculpées dans le Footgate restaient en préventive ou pas. On parle des agents Mogi Bayat, Dejan Veljkovic, Karim Mejjati, Dragan Siljanoski, de l'arbitre Bart Vertenten, Olivier Somers (actionnaire FC Malines), Thierry Steemans (directeur financier FC Malines), l'ancien avocat Laurent Denis et l'épouse de Dejan Veljkovic, Maria Bogojevska. En tout, vingt personnes sont inculpées dans le dossier, mais onze ont pu rester en liberté. Et le verdict est tombé dans la soirée: la chambre a décidé de prolonger la détention provisoire de Mogi Bayat, Dejan Veljkovic, Bart Vertenten, Olivier Sommers et Laurent Denis pour un mois.

Olivier Myny

Mais il y a une autre information capitale qui est tombée dans cette vaste affaire de blanchiment d'argent et de matches corrompus, selon Mediahuis: Olivier Myny, un ancien joueur, a déclaré à ses interrogateurs qu'il avait été approché avant le match entre le FC Malines et Waasland-Beveren en mars 2018.

De gros soupçons de trucage planent sur ce match. À l'époque, Myny jouait au Waasland-Beveren et le FC Malines se battait pour rester en division 1A et ne pas redescendre (tout comme Eupen). Selon les dires du joueur, il aurait été approché le 11 mars dernier pour permettre au FC Malines de gagner et de se maintenir. Mais Myny a assuré ne pas avoir cédé et joué de son mieux. Le match en question s'est soldé par une victoire 2-0 du FC Malines, mais qui a quand même dû redescendre dans la division inférieure.

Myny a été libéré sans conditions, mais il est toujours soupçonné d'organisation criminelle et de corruption privée.

Un intérêt pour Waasland-Beveren?

Les enquêteurs ont également interrogé Thomas Troch, l'un des agents de Myny. Troch travaille avec Walter Mortelmans, qui est lui-même inculpé dans le Footgate. Le duo a des clients à Waasland-Beveren mais également au FC Malines.

Et Waasland-Beveren avait aussi un intérêt financier à maintenir le FC Malines en division 1A car ils avaient convenu ensemble que Malines jouerait les Playoffs 2 dans le Freethiel, le stade de Beveren. Dejan Veljkovic aurait alors tenté de truquer le match et au moins deux administrateurs du FC Malines, l'actionnaire principal Olivier Somers et le directeur financier Thierry Steemans, auraient été au courant de cette tentative.

Déjà lu?