Elections provinciales: Ecolo et le PTB progressent partout en Wallonie, la N-VA et le CD&V se partagent la Flandre

Si elles intéressent moins le grand public que les élections communales, les élections provinciales restent importantes car elles représentent un bon baromètre pour le prochain scrutin régional et fédéral de mai prochain. En Wallonie, le PS et le MR sont en recul partout, tandis qu'Ecolo et le PTB signent les meilleures progressions. Au nord du pays, la N-VA et le CD&V règnent en maîtres. 

Déjà envie de retourner dans les bureaux de vote? Ce sera le 26 mai prochain, les électeurs retourneront aux urnes pour les élections régionales et fédérales. À ce propos, on dispose d'un bon baromètre pour les résultats de ce futur scrutin: les résultats des élections provinciales. Car oui, les électeurs votent principalement pour les partis et non pour des candidats, moins médiatisés et moins connus. On peut donc penser que les tendances des élections provinciales se répéteront pour les régions et le pouvoir fédéral. Faisons le point des provinces.

Ecolo et le PTB progressent en Wallonie

Pour le sud du pays, la tendance est pratiquement la même pour chaque province: le PS et le MR restent en tête pratiquement partout mais perdent à chaque fois des plumes. Tout bénéf' pour Ecolo et le PTB qui progressent pratiquement dans toutes les provinces de Wallonie. Hier soir, lors du rassemblement des militants du PTB, Raoul Hedebouw déclarait que "l'ancrage local du PTB est réussi". C'est aussi le cas au niveau des provinces.

C'est évidemment dans le Hainaut et dans la province de Liège que le parti de gauche réalise les meilleurs scores et les meilleures progressions. En Hainaut, le PTB progression de 9,4 points pour devenir le 4ème parti de la province derrière le PS en chute (-7% par rapport à 2012), le MR lui aussi en chute (-4%) et Ecolo qui réalise une belle montée (+2,8%) et empoche ainsi 11 sièges. À Liège, Le PS et le MR restent leaders mais perdent des plumes contrairement à Ecolo et le PTB. Le parti de Raoul Hedebouw signe un joli score de 13,4% (+8 points) et devient le quatrième parti de la province, comme en Hainaut.

À Namur également, le PTB progresse nettement. Après avoir gagné 3 sièges à la ville de Namur, le PTB place un élu à la province. Le MR reste le premier parti de la province même s'il perd des plumes. Le PS, lui, est en net recul avec une chute de 7% par rapport à 2012. Enfin, Ecolo et ses 17,19% dépasse le cdH et devient le troisième parti de la province.

Le cdH, lui, reste le premier parti de la province de Luxembourg tandis que son partenaire socialise perd des points. C'est Ecolo qui en profite en gagnant deux sièges supplémentaires. La majorité cdH-PS devrait toutefois être reconduite. Le président provincial du PS Philippe Courard confirmait cette tendance dimanche soir: "Nous avons bien travaillé ensemble. L’électeur a choisi le cdH comme premier parti de la province. Nous ne le trahirons pas."

Enfin, du côté du Brabant wallon, Ecolo cartonne (23,6%) et devient le deuxième parti de la province derrière le MR qui garde sa première place. Il ne manque que 3 sièges aux réformateurs pour obtenir la majorité absolue, ils s'allieront donc sans doute avec les Verts, grands vainqueurs dans cette province. "Ce serait anormal qu’Ecolo ne soit pas dans la majorité", a déclaré Thierry Meunier, tête de liste Ecolo dans le district de Nivelles.

En Flandre, la N-VA et le CD&V dominent

Au nord du pays, cela semble un peu plus simple. En effet, le CD&V et la N-VA se partagent toutes les provinces de la Flandre. Le CD&V remporte le scrutin dans le Limbourg et en Flandre-Occidentale tandis que les nationalistes flamands empochent les provinces d'Anvers, de Brabant flamand ainsi que de Flandre-Orientale.

Mais plus globalement, la N-VA et le CD&V perdent quelques points par rapport à 2012: -9 points pour les nationalistes et -2 points pour le CD&V. Groen! fait une belle progression en gagnant 8 points par rapport aux dernières élections. Mais la plus grosse progression est à mettre à l'actif du Vlaams Belang qui gagne 11 points par rapport à 2012. Le SP.A et l'Open VLD sont, eux, tout les deux en recul.

Bis repetita en mai?

Olivier Chastel s'en vantait hier sur le plateau de la RTBF: le MR réalise à peu près le même score en Wallonie qu'en 2014, année des dernières élections fédérales, et il se dit satisfait du résultat du scrutin provincial. On peut donc imaginer que les réformateurs réaliseront le même score en mai prochain pour les élections régionales et fédérales. Et vu les scores de la N-VA en Flandre, on dirait qu'on est bien parti pour voir réapparaître une Suédoise avec le CD&V, un parti qui réalise de bons scores à peu près partout au nord du pays.

C'est assez crédible car le PS est en net recul dans plusieurs provinces et si la tendance se confirme en mai, ils ne pèseront pas assez lourds dans la balance. En effet, les socialistes n'ont récolté que 25% des voix lors de ce scrutin provincial, un score historiquement bas. Le MR, lui, empoche 24% des voix. La lutte entre les rouges et les bleus s'annonce serrée en mai prochain. Ecolo, lui, devrait jouer les trouble-fête.

Déjà lu?