Depuis ce samedi, la Belgique ne peut plus compter que sur un seul réacteur pour s'alimenter en électricité

Depuis ce samedi, il n'y a plus qu'un seul réacteur nucléaire opérationnel: Doel 3. En effet, Engie Electrabel a fermé Tihange 1 pour procéder à son entretien. Tihange rejoint ainsi la longue liste des réacteurs belges inactif, renforçant ainsi le risque de pénurie d'électricité cet hiver. 

La liste des réacteurs nucléaires belges inactifs s'est agrandie ce samedi. Comme prévu, Engie Electrabel a mis à l'arrêt Tihange 1 pour procéder à son entretien. Désormais, il n'y a plus qu'un seul réacteur nucléaire opérationnel: Doel 3. L'entretien de Tihange 1 était bel et bien prévu mais celui-ci a été avancé du 20 au 13 octobre pour que Doel 3 ne soit pas tout seul à produire de l'électricité pendant trop longtemps.

En principe, Tihange 1 pourra reprendre du service le 17 novembre prochain. Doel 1, Doel 2 et Doel 4, eux, sont toujours à l'arrêt mais devraient reprendre du service dans le courant du mois de décembre. Pour les autres réacteurs Tihange, il faudra attendre plus longtemps puisque Tihange 3 reprendra du service le 31 mars tandis que Tihange 2 ne redémarrera que le 31 mai prochain. En attendant tout ça, la Belgique ne pourra compter que sur Doel 3 pour alimenter le pays en électricité provenant de l'énergie nucléaire.

Risque de pénurie

En raison des nombreuses indisponibilités des centrales, le risque de pénurie d'électricité guette le pays. Pour assurer l'approvisionnement en électricité, il va falloir passer par de l'importation et par la remise en marche des centrales à gaz. De plus, les gros consommateurs industriels vont devoir stopper leur consommation lors des heures de pointe du soir et du matin afin de laisser un peu d'énergie au reste du pays. Il ne reste plus qu'à espérer que les entretiens et réparations ne prennent pas trop de retard...

Déjà lu?