Un ouragan est en chemin vers l'Europe et ce n'est pas normal (mais ça va le devenir)

L'ouragan Leslie pourrait atteindre le Portugal la nuit prochaine avant de traverser l'Espagne. C'est plutôt inhabituel: l'Europe n'a été confronté que deux fois à une tempête tropicale. En 1967, la tempête Cloë avait atteint la côte sud-ouest de la France et en 2005, Vince avait frappé le sud de l'Espagne. Mais les climatologues ont prévenu depuis pas mal de temps qu'en raison du réchauffement de la planète, l'Europe serait de moins en moins épargnée par les ouragans. 

L'ouragan Leslie a passé le sud des Açores. Pendant les prochaines 24h, l'ouragan se dirigera vers l'est, le long de l'île de Madère, jusqu'à la péninsule ibérique. Leslie est probablement passée d'un ouragan de première catégorie à une tempête tropicale (force du vent de 10 sur l'échelle de Beaufort) mais certains calculs estiment que les vents seront encore plus puissants, atteignant ainsi une force de 12 sur l'échelle de Beaufort.

Mais rien que si la puissance du vent atteint 10, cela est suffisant pour "causer de gros dégâts aux bâtiments".

Leslie, pour l'instant suspendue au dessus de l'océan Atlantique, se rapproche de plus en plus du sud, et même du centre, du Portugal. Ensuite, l'ouragan se déplacera vers l'Espagne. En tout cas, la tempête va frapper des lieux très touristiques des deux pays comme Faro, Séville ou Albufeira.

Ce qui est certain, c'est que la pluie va tomber en masse: de 75 à 100 millimètres localement. Dans les régions montagneuses, cela entraînera des inondations et des coulées de boue.

Le réchauffement climatique apporte plus d'ouragans en Europe

L'Europe n'a été confrontée que deux fois à des tempêtes tropicales. C'était en 1967, l'ouragan Cloë avait réussi à atteindre la côte sud-ouest de la France. Et en 2005, Vince avait posé ses valises dans le sud de l'Espagne. Le deux tempêtes avaient principalement causé des inondations. Mais désormais, nous ne devons plus être surpris: en 2013, des scientifiques ont prévenu dans une étude publiée dans Geophysical Research Letters que le réchauffement climatique entraînerait de nouveaux ouragans en Europe.

En effet, les chercheurs ont découvert que le réchauffement des eaux de la mer s'étendait à l'est et que cette hausse des températures provoquerait de plus en plus de tempêtes en Europe.

Des calculs encore plus récents basés sur un modèle climatique simulant des ouragans montrent qu'à la fin du siècle, L'Europe pourrait être frappée chaque année par un ouragan très violent qui provoquerait d'énormes dégâts.

Pourquoi ça? Cela mérite quelques mots d'explication. Il existe deux types de tempête. Celles qui naissent à des latitudes modérées tirent leur énergie de la différence de température entre les régions chaudes tropicales et les régions polaires. Les fortes tempêtes d'Europe occidentale se produisent presque toujours en hiver et prennent leur origine sur l'Atlantique nord, entre le Canada et l'Islande.

Changement de température

La deuxième catégorie comprend les tempêtes tropicales (ouragans, cyclones, typhons). Ils sont alimentés par la chaleur dégagée lors de la condensation de la vapeur d'eau. En résulte des orages violents au dessus des eaux chaudes et ceux-ci sont transportés vers l'ouest par les alizés.

En raison de la rotation de la Terre, leur orbite est déviée vers le nord, de sorte qu'ils arrivent au dessus des terres ou des eaux plus froides et perdent ainsi de leur puissance. Mais parfois, leur force peut de nouveau augmenter car ils se retrouvent près de la source d'énergie extra-tropicale des tempêtes, là où la différence de température entre le sud et le nord se fait sentir.

Le long de la côte de l'Amérique du Nord, de telles tempêtes se produisent assez régulièrement. Ces ouragans "transformés" peuvent non seulement s'appuyer sur la nouvelle source d'énergie mais aussi disposer de la puissance de l'ancienne. L'air de ces anciens ouragans est extrêmement humide et l'addition des deux sources d'énergie rend ces ouragans extrêmement grands, puissants et dangereux.

12 sur l'échelle de Beaufort

En raison du réchauffement climatique, la frontière entre l'air chaud et froid se déplace vers le nord, ce qui permet aux ouragans de conserver leur intensité plus longtemps lorsqu'ils arrivent en Europe. De plus, ils se développent de plus en plus à l'est, ce qui réduit la distance qu'ils ont à parcourir.

Des études montrent également que les ouragans peuvent devenir plus puissants en présence d'un climat plus chaud. Une atmosphère plus chaude contient également plus d'humidité. Ainsi, lorsqu'ils atteignent l'Europe occidentale, les ouragans peuvent puiser de la force dans cette nouvelle source d'énergie. Tous ces facteurs permettent d'augmenter considérablement les probabilités qu'un ouragan arrive dans le courant occidental et se transforme en tempête d'automne.

Les derniers modèles informatiques qui "président" les effets d'un réchauffement climatique montrent effectivement une forte augmentation des ouragans qui se transforment en tempêtes d'automne et atteignent l'Europe occidentale avec des vents d'une force de 12 sur l'échelle de Beaufort, c'est-à-dire le maximum de cette échelle.

Les calculs prédisent que 13 tempêtes du genre frapperont l'Europe dans les 30 ans. Pour rappel, le continent n'a été frappé que par deux ouragans en presque 40 ans. De plus, à l'avenir, les tempêtes frapperont en automne et plus en hiver.

© nhc

© nhc

© nhc

Déjà lu?