Double enquête sur le football belge: pourquoi Mogi Bayat, Van Holsbeek et Leko ont-ils été arrêtés?

Le parquet fédéral mène des perquisitions dans le monde du football belge et procède à des arrestations. Une double enquête est en cours: la première concerne des cas de fraudes et de blanchiment d'argent qui auraient mené à l'arrestation de Mogi Bayat, le plus puissant agent de joueurs. La deuxième est liée à la falsification de matches des Playoffs 1 de l'année dernière.

Certains appelleront ça un retour de manivelle. Mogi Bayat, agent de joueur, règne en maître absolu sur le marché des transferts du football belge. Rares sont les clubs qui n'ont pas négocié avec lui. Dans son portefeuille, des joueurs comme Obbi Oulare, Dieumerci Ndongala, Jérémy Perbet, Sven Kums, Adrien Trebel, Kara, Teodorczyk... la liste est longue. Sur les 193 transferts réalisés cet été, il en a effectué 24.

"Je suis le footballeur le mieux payé de Belgique", se vantait l'ancien manager du Sporting de Charleroi. Celui qui a aussi eu des mots durs contre certains journalistes, qui propageaient de soi-disant rumeurs infondées, est de retour sur Terre.

Et pour cause, selon le Standaard, Mogi Bayat a été privé de liberté ce mercredi matin. Le Parquet fédéral mène une large enquête par rapport à des suspicions de fraudes financières et de blanchiment d'argent. Un autre agent de joueur est visé: Dejan Vejlkovic. Il est l'agent de l'ancien entraîneur d'Anderlecht Besnik Hasi, et de Aleksandar Jankovic, ou encore de joueurs comme Obradovic, Kosanovic, Hanni ou Mats Rits.

Le football belge à nouveau touché

Depuis ce mercredi, le parquet mène des perquisitions un peu partout. Notamment dans les trois plus gros clubs du pays: Anderlecht, Bruges et le Standard. Selon L'Echo, Herman Van Holsbeeck, Ivan Leko et deux arbitres ont été privés de liberté. Il s'agit des deux meilleurs arbitres du pays: Delferière et Vertenten. 10 clubs de D1A seraient concernés en tout pour 44 perquisitions. Charleroi n'en ferait, pour l'heure, pas partie. Des perquisitions sont également menées à l'étranger: en France, au Luxembourg, à Chypre, au Monténégro, en Serbie et en Macédoine.

Si des arbitres sont interpellés, c'est parce que des soupçons pèsent sur plusieurs matches des Playoffs 1 l'année dernière. Le Parquet fédéral mène cette enquête depuis la fin de l'année 2017. Concernant les agents, le Parquet les soupçonne d'avoir mis en place des transactions qui dissimulaient certaines commissions. Des commissions relatives aux transferts et aux salaires de joueurs et d'entraîneurs.

La dernière fois que le football belge a été autant secoué, c'était lors de l'affaire Zheyun Yé qui a éclaté en 2006. Un réseau international avait arrangé des matches en vue de paris en ligne lucratifs.

Déjà lu?