La Grèce interdit aux touristes obèses de chevaucher ses ânes

Les âniers grecs se sont engagés à ne plus surcharger les bêtes qui transportent des lourds paquets à flanc de colline. Le gouvernement est intervenu pour leur interdire de prendre des charges excédant les 100 kilos sur leurs ânes.

La Grèce a interdit aux touristes obèses de chevaucher ses ânes, ont révélé mardi les médias britanniques Metro et Daily Mail. Le gouvernement n'a pas visé directement les obèses. Il indique seulement que les ânes qui escaladent l'île de Santorin ne devraient plus transporter des charges excédant les 100 kilos.

Cette décision a été prise après que des militants pour la cause animale aient révélé que les animaux souffraient de cette surcharge. Leurs photos montraient des blessures à la colonne vertébrale et des plaies ouvertes sur les flancs des bêtes. L'affaire a fait si grand bruit cet été que le ministère grec du Développement rural et de l’Alimentation a réagi en publiant une nouvelle série de réglementations concernant le bien-être des ânes.

Les ânes de Santorin

Ce que dit le Ministère

"Les propriétaires d’équidés de travail doivent veiller à ce que leur état de santé soit élevé", écrit le ministère du Développement rural et de l'alimentation dans un communiqué cité par Metro. "Il devrait également y avoir du matériel de désinfection dans leurs locaux et leurs postes de travail.

"Les équidés de travail ne devraient pas porter un poids excessif pour leur taille, leur âge ou leur condition physique. La charge ne peut pas dépasser le poids de 100 kg, soit un cinquième de leur poids corporel. (...) En aucun cas, ne doivent être utilisés des animaux inaptes au travail, c’est-à-dire des animaux malades, blessés, des animaux en gestation avancée, ainsi que des animaux dont les sabots sont mal entretenus."

"Les animaux doivent recevoir une nourriture appropriée et suffisante et de l'eau fraîche, tous les jours dans des récipients non contaminés et nettoyés au moins une fois par jour."

Ce sont des mesures supplémentaires pour protéger des îles - la paradisiaque Santorin en particulier - où le tourisme de masse fait de nombreux dégâts. Avant cela, le gouvernement grec avait déjà pris des mesures pour limiter et réguler l'afflux des bateaux de croisière.

Déjà lu?