Pas de répit pour l'Indonésie: un nouveau séisme et un tsunami font des centaines de morts

Pas de répit pour l'Indonésie. Après les séismes qui ont touché l'île de Lambok au début du mois d'août, un nouveau tremblement de terre a frappé l'archipel ce vendredi, accompagné d'un tsunami. Cette fois, c'est l'île des Célèbes qui est la victime et le bilan est lourd: plusieurs centaines de personnes ont perdu la vie. 

Un nouveau séisme a frappé l'Indonésie ce vendredi. Cette fois-ci, c'est l'île des Célèbes qui est touchée. Mais cette fois-ci, un tsunami a accompagné le tremblement de terre, ce qui la rendu encore plus meurtrier. La vague a frappé la ville de Palu qui compte 350.000 habitants. Un premier bilan faisait état de 48 morts et 356 blessés mais celui-ci a vite augmenté puisque quelques heures plus tard le nombre de décès s'est élevé à 384 morts selon l'agence de gestion des catastrophes.

Ici, on parle d'un séisme d'une magnitude de 7,5 selon l'institut géologique américain (USGS). C'est bien plus que les tremblements de terre qui ont frappé l'île de Lambok en août dernier. Ceux-là avaient provoqué la mort de 500 personnes et en avaient blessés environ 1.500.

"Le tsunami s'est produit à 18h22 locale (...) avec une hauteur maximale de 1,5 m sur la côte proche de Palu", a déclaré présidente de l'agence nationale de géophysique, Dwikorita Karnawati. Ensuite "c'est un véritable tsunami qui a frappé Palu", a ajouté Rahmat Triyono, responsable du centre pour les tremblements de terre et tsunamis à l'agence, sur la chaîne de télévision Kompas.

Des dégâts importants

En plus du bilan humain extrêmement lourd, le bilan matériel est également catastrophique. Il suffit de regarder les photos et vidéos qui circulent sur le net. Tous les bâtiments présents sur la côte sont dévastés et les survivants ont du fuir vers l'intérieur des têtes, sur les hauteurs.

"Nous avons reçu des indications selon lesquelles plusieurs bâtiments ont été détruits dans le tremblement de terre", a indiqué le porte-parole de l'agence de gestion des catastrophes indonésienne Sutopo Purwo Nugroho. "Les habitants ont paniqué et se sont enfuis de leurs maisons".

Pourtant, l'épicentre du séisme se trouvait à 79 kilomètres de Palu, capitale de la province du centre des Célèbes. Les secousses ont été ressenties jusqu'à Makassar, le capitale de l'île qui se trouve à des kilomètres de Palu.

Une zone à risques

L'Indonésie est un archipel composé de milliers d'îles ou îlots qui se situent à l'intersection de trois plaques tectoniques. C'est justement ça le problème: le pays se situe pile à l'endroit que l'on appelle la ceinture de feu du Pacifique, une zone où l'activité sismique est très forte.

Alors, les séismes se multiplient dans cette zone. En 2004 par exemple, l'île de Sumatra avait subi un terrible séisme d'une magnitude de 9,1 qui avait provoqué un tsunami qui avait ôté la vie de 220.000 personnes. En 2006, même chose: près de 6.000 personnes avaient perdu la vie suite à un séisme d'une magnitude de 6,3 sur l'île de Java.

Déjà lu?