Non, ce n'est pas un fake: cette campagne anti-migrants a bien été commandée par le gouvernement belge

"Ne venez pas en Belgique", clame une campagne anti-migration qui tourne sur Facebook depuis la mi-septembre. Le post, sponsorisé, émane d'une page Facebook en anglais. Du coup, la question se posait : qui est derrière cette campagne? Est-ce un fake? Non, c'est officiellement une commande de Theo Francken (N-VA), le secrétaire d'État à l'Asile et à la Migration.

Si tu vis en Belgique, tu as peut-être vu ce post défiler dans ton fil d'actualité Facebook. Un post montrant une photo de policiers embarquant un migrant menotté sur laquelle est écrit en anglais et en majuscule: "Non à l'immigration illégale. Ne venez pas en Belgique". Ce post était sponsorisé, signe que l'organisme derrière cherchait à toucher le plus grand nombre.

Doutes sur l'émetteur

Ces photos ont été postées d'abord en anglais sur les réseaux sociaux le 15 septembre et repostées en six langues différentes le 25 septembre. Parmi ces langues, on trouve de l'anglais, de l'hindi et de l'arabe mais pas de français ni de néerlandais.

Les publications émanent d'une page nommée "Immigration Department Belgium", créée le 12 septembre 2018. Soit expressément pour la campagne. Bien que la page contienne toutes les coordonnées de l'Office des étrangers (téléphone, adresse du site web et adresse mail), le fait qu'elle ne se présente qu'en anglais portait à confusion.

Sur le site de l'Office des étrangers, aucune trace de cette page Facebook non plus. Une question légitime se posait: était-ce réellement une campagne de l'Office des étrangers ou un fake lancé par un organisme obscur?

Confirmation de l'Office des étrangers

"Il s'agit bien d'une page qui a été créée par l'Office des étrangers à la demande du secrétaire d'État à l'Asile et à la Migration Theo Francken", nous confirme Dominique Ernoulx, porte-parole de l'Office des étrangers. "Elle est gérée en concertation avec le cabinet de Theo Francken."

"C'est une campagne de dissuasion à l'égard des migrants qui sont victimes de beaucoup de trafics et des passeurs". D'où l'usage des langues étrangères et l'absence de langues nationales, les migrants maîtrisant rarement les langues usitées en Belgique. "C'est une des mesures qui ont été prises par Theo Francken pour lutter contre cet énorme trafic de migrants", ajoute Ernoulx.

Sur sa page Facebook officielle, le secrétaire d'État à l'Asile et à la Migration a effectivement partagé la campagne... mais avec une capture d'écran de l'image. Ce qui portait à confusion.

Concernant, la création de la page, il s'agit d'une campagne "d'information" totalement ponctuelle. "À l'Office des étrangers, nous n'avons jamais été en permanence sur Facebook avec une page. C'est plus pour sporadiquement faire des campagnes à des moments bien précis", souligne la porte-parole de l'Office des étrangers.

Et c'est cette absence sur Facebook du service fédéral chargé de la gestion des migrants qui a embrouillé un certain nombre d'utilisateurs. "Vous n'êtes pas les seuls à me poser cette question", nous confie Ernoulx. "Beaucoup de gens m'ont téléphoné pour savoir si cette page était une page authentique et pourquoi elle était là tout d'un coup."

En 2015, l'Office des étrangers avait déjà créé une page Facebook, Belgian Immigration Office, dans le but de diffuser des informations dissuasives à l'égard des migrants. La page Immigration Department Belgium est une nouvelle, créée dans l'intention de soutenir les dernières mesures polémiques demandées par le secrétaire d'État à l'Asile et à la Migration pour gérer la crise migratoire.

Déjà lu?