Citytrip à Budapest: les meilleurs bars où sortir pour faire la fête

Que tu sois en couple, seul, avec des amis ou des collègues, Budapest est une ville idéale pour faire la fête. Voici notre sélection des meilleurs spots pour un citytrip.

1. Découvrir la rue semi-piétonne de Raday

Bienvenue dans la Ráday utca, cette fameuse rue semi-piétonne située dans le centre de Budapest et considérée comme l'une des plus animées de la capitale hongroise. On y trouve un grand nombre de restaurants et de bars, lesquels sont remplis d'étudiants souvent en joyeuse forme, toujours prêts à relancer la fête. Cavistes, glaciers, librairies, musées sont également quelques-uns des commerces que l'on trouve le long de cette rue.

Vu que cette utca est souvent bien remplie, l'idéal est de se poser dans le bar/resto où il reste de la place. Mais s'il s'avère qu'il reste encore quelques places au Paprica Jancsi, on te conseille d'y faire un tour. C'est l'endroit idéal pour dîner des spécialités hongroises et déjà se mettre dans une ambiance festive. Le resto offre tout une gamme de cocktails variés, sans compter les nombreux autres alcools, bières et vins compris. Si tu es du genre solide et que tu tiens pas trop mal l'alcool, teste leur palinka, cette eau-de-vie souvent faite à base de prune ou d'abricot et qui en réveille plus d'un.

Adresse: rue Ráday, 1092

2. Danser au Symbol

© Symbol

Envie de te rafraîchir? Traverse le Danube (de préférence en voiture et pas à la nage) et rends-toi sur la colline de Buda. Oui, Budapest est née de la fusion entre Buda - capitale de la Hongrie jusqu'en 1873 - de Pest et d'Óbuda, trois agglomérations nichées sur les collines qui plongent dans le Danube. Buda est surtout connue pour ses palais et ses bâtisses qui enchantent les yeux des amateurs d'histoire. Mais la nuit, Buda vibre aussi joyeusement sur de l'électro, de l'eurodance et du disco polo. Tu ne connais pas encore le disco polo, ce genre de disco ultra-vitaminé qui accélère les Polonais et les Hongrois? Ce sera l'occasion de le découvrir.

À Buda, il y a le Symbol, étape obligatoire pour ceux qui aiment taper le dance-floor vigoureusement ou prendre des douches de champagne. En plus de sa discothèque, l'établissement dispose aussi d'un coin restaurant, d'une cave à vins (à déguster sur place), d'une salle d'exposition, d'un coin pub pour regarder des matchs et d'un espace bar plus classique où siroter un apéro. Si tu as peur de mourir de chaud à l'intérieur, pas d'inquiétude. Le Symbol se poursuit sur la véranda, puis dans son jardin. La légende raconte qu'au fonds du vieux puits creusé au milieu du jardin serait cachée la Sainte Couronne de Hongrie...

Adresse: rue Becsi, 56, 1036

3. Bien manger au Smokey Monkies Bar-BQ

Tu kiffes les burger, le pulled pork (porc effiloché cuit à feux doux pendant des heures sur un barbecue fermé), la bouffe américaine et les bons gros sandwichs? Alors va au Smokey Monkies Bar-BQ, à dix minutes en voiture du Symbol. Situé dans la zone d'Aquincum, qui était autrefois une cité romaine, ce temple du BBQ est l'endroit parfait pour les amateurs de bonne viande et de produits fumés. L'accueil y est franc, la nourriture savoureuse et les prix sont au moins deux fois moins chers qu'en Belgique.

Ici, les bières sont toujours bien fraîches et la viande de haute qualité. L'établissement est à quelques centaines de mètres de l'île Pepsi sur laquelle se déroule chaque année le célèbre Sziget Festival. Le seul souci du Smokey? Il ferme à 22 heures.

Adresse: rue Arany János, 231051, Magyarország

4. S'en mettre plein la vue à l'Instant

Allez, retour sur l'autre rive du Danube avec un petit passage sur le Margit Hid, le "pont Marguerite" en français. Depuis ce pont, tu peux apprécier le spectacle magnifique de Budapest by night, une ville dont les couleurs chatoyantes vont se refléter la nuit dans le fleuve et rebondir jusqu'à l'Országház, le Parlement hongrois néogothique qui a sérieusement de la gueule. Quelques rues plus loin, à une vingtaine de minutes à pied, se trouve l'un des quartiers les plus chauds de Budapest: le Quartier Juif.

C'est dans ce quartier que l'on trouve les fameux "Ruin Bars", ces bars aménagés dans de vieux immeubles abandonnés qui sont devenus rapidement les coins les plus cool et vivants de la capitale hongroise. Et sans doute le plus iconique des Ruins est l'Instant, un immense complexe qui s'étale dans deux anciennes maisons. Le décor est spectaculaire et l'on y trouve six bars, trois pistes de danse et deux jardins. Les amoureux du bizarre flotteront dans leur élément et les amateurs d'atmosphères décalées seront transportés de joie. L'endroit regorge de petits couloirs décorés avec soin, tous différents les uns des autres. Musicalement, il y en a pour tous les goûts: techno, pop, rock, électro, live music...

Adresse: Akácfa u. 49-51, 1072 Hongrie

5. Apprécier l'ambiance club au Doboz Ruins Bar

© Doboz

À 400 mètres de l'Instant, se trouve le Doboz, "la Boîte" en Hongrois. La décoration et les lumières vont te faire tourner la tête. Le choix de boissons va certainement contribuer à t'envoyer sur cette montée vertigineuse vers le plaisir et la musique va clore le tout en une joyeuse apothéose. Les bars sont facilement accessibles, à la différence de ces gros clubs où il faut pratiquer le crawl intense dans une foule épaisse pour atteindre le serveur. Et la foule présente est plutôt cosmopolite: touristes et locaux s'y croisent allègrement.

Au milieu de la cour du Doboz pousse un grand arbre triplement centenaire sur lequel est fixé une installation en bois qui fait penser à un immense robot gorille. C'est l'endroit idéal pour respirer un coup et apprécier parfois le spectacle de danseurs jonglant avec des flammes. Le Doboz est aussi un Ruin Bar et il reste ouvert jusqu'au petit matin. Tout le monde est le bienvenu, quelle que soit la façon dont il a choisi de se fringuer. Ici, pas de videur qui te sélectionne selon son envie et ses goûts vestimentaires. Et si la faim t'assaille au milieu de la nuit, sache que le Doboz vend des burgers et des hot-dogs pour moins de 4 euros.

Adresse: rue Klauzál, 10, 1072 Hongrie

6. Se faire un rooftop au Corvin Club

© Corvin

Pour les fans de rooftop, le Corvin tető est une étape indispensable à Budapest. Aménagé sur le toit du centre commercial Corvin, ce club offre une vision de la ville qui est loin d'être dégueulasse. Au contraire, la nuit, cette terrasse avec une vue qui porte jusqu'au Danube est un endroit frais et aéré où savourer une mousse devient un vrai régal. Les DJ - internationaux comme locaux - qui animent les soirées passent autant de la drum and bass, de l'électro, de la dubstep que de la goa trance ou de la house.

Niveau public, on se situe dans une moyenne d'âge allant de 18 à 25 ans. C'est un des spots favoris de la jeunesse budapestoise et une étape obligatoire lors d'un citytrip. Pour y accéder, tu dois monter un escalier miteux qui fait penser à ces coins mal famés où traînent les toxicomanes et les prostitués dans les films d'action. Mais une fois traversé ce passage, tu accèdes à l'un des Ruin Bar les plus cool de la capitale. Pour l'entrée, généralement payante, il faut compter 500 forints (1,55 euros) et le prix des boissons est très raisonnable. Une bière? Environ 500 forint (1,55 euros). Vodka? 800 forint (2,50 euros). Un billet d'avion depuis Bruxelles? À partir de 25 euros.

Adresse: Blaha Lujza tér 1-2, 1085

7. Prendre un bain de foule au passage du Gozsdu

Le Gozsdu Udvar, ce n'est pas un bar mais une multitude de bars, restaurants, salles de jeux et karaokés réunis dans un long passage entre des immeubles. Cette suite de petites cours remplies de tables, de bancs, de chaises, de touristes, de serveurs et de lumières est l'endroit où se retrouvent les "gens heureux". Du moins, est-ce ainsi que se présente l'hôtel éponyme qui campe au milieu. Et c'est vrai. Tu peux y jouer aux échecs, savourer une mousse fraîche, voir de la musique live, apprécier un spectacle, observer un peintre de rue à l'oeuvre ou simplement danser.

Cette rue piétonne est aussi agréable en journée qu'en pleine nuit et l'ambiance ne faiblit pas. Située juste à l'entrée du quartier juif, cette enfilade de terrasses est toujours bondée. Ce qui, pour les agoraphobes, peut être repoussant. Mais pour ceux qui cherchent un lieu hyper animé qui propose des gastronomies variées et des animations nombreuses, représente l'endroit où filer directement. Le lieu est festif, coloré, diversifié et noir de monde.

Adresse: 1075 / Király u. 13. - Dob utca 16.

8. Respirer l'air du fleuve au Pontoon

À un quart d'heure de marche du Guzsdu Udvar, se trouve le fleuve Danube, large à cet endroit d'environ 400 mètres. Une tranche aqueuse qui aère la ville et favorise les instants reposants. Tu trouveras de nombreuses personnes posées le long du fleuve ou marchant tranquillement sur les berges. Depuis la rive du quartier Lipótváros, tu peux apercevoir le palais de Budavar de nuit, une majestueuse bâtisse qui surplombe la "perle du Danube". Un pont suspendu et éclairé de nuit - le Széchenyi Lánchíd - permet de traverser le fleuve pour rejoindre la colline de Budà.

Mais inutile de le traverser, si ce n'est pour prendre des photos, car, à son pied, se trouve le Pontoon, un chouette bar dont la terrasse offre une vue splendide sur le fleuve. Tu peux y manger une pizza devant le soleil couchant qui traverse l'échancrure de la canopée budapestoise pour venir se refléter sur les surfaces ondoyantes danubiennes. Ou savourer un cidre à l'ombre d'un arbre drapé de guirlandes. La carte du Pontoon ravira les amateurs de cocktails et de shots percutants. Niveau nourriture, on se situe dans une offre de type Beach Food, soit de la restauration légère qui accompagnera parfaitement ton troisième spritz.

Adresse: route Antall József rakpart 1, 1054

9. Se taper un chouette concert au Barba Negra

Toujours le long du fleuve mais sur la rive adverse cette fois, se trouve le Barba Negra Track. Ambiance radicalement différente des bars précédents, mais au Barba Negra, on vient pour les concerts. L'endroit n'est pas immense et la fête ne s'éternise pas des masses après la fin des concerts. Mais le public est souvent déchaîné, les artistes en sueur et l'atmosphère électrique. Il faut toutefois jeter un oeil à la programmation avant de s'y rendre. Au Barba Negra, tu peux autant assister à un concert de Joe Satriani qu'à une bonne grosse soirée underground à l'ancienne.

Environ un millier de personnes peut se réunir dans cet espace au pied du pont Rákóczi. En plus de sa scène principale, le Barba Negra dispose d'un toit sur lequel viennent se produire des plus petits groupes. Depuis quelques temps, l'établissement tente de pratiquer une politique de petits prix d'entrée même pour des concerts importants. Attention toutefois aux horaires, l'endroit est fermé le vendredi, le samedi et le dimanche.

Adresse: rue Neumann János 2, 1117

Déjà lu?