Voyageurs et cheminots solidaires: les post-it #StopAgressionsSNCB se multiplient dans les trains

Si tu as pris le train ce matin, tu as peut-être remarqué quelques post-it collés sur les vitres. Il s'agit d'une campagne lancée par la SNCB pour soutenir le personnel accompagnateur, trop souvent victime d'actes d'agressions en tous genres.

Insultes, menaces, agressions verbales voire physiques... Le quotidien des accompagnateurs et accompagnatrices de train est loin d'être rose. Ainsi, en 2017, 423 menaces, 287 insultes, 266 violences légères et 189 coups et blessures à leur encontre ont été recensés, la plupart du temps à cause de discussions concernant les titres de transport. Un total donc de 1.165 cas d'agressions, contre 1.051 en 2016. Ce qui correspond, en d'autres termes, à une moyenne désolante d'environ 3 par jour. Trop c'est trop.

#StopAgressionsSNCB

Pour marquer son ras-le-bol, la SNCB invite donc ce mercredi cheminots et voyageurs à se serrer les coudes. Comment? En participant à une action symbolique qui consiste à écrire un mot de soutien sur un post-it, en l'accompagnant du hashtag #StopAgressionsSNCB, à le coller à la vitre d'un train ou quelque part dans une gare et ensuite à poster une photo de son oeuvre sur les réseaux sociaux.

"Ces personnes font un travail fantastique dans des circonstances qui ne sont pas toujours évidentes. Ils sont très appréciés des voyageurs et ceux-ci en sont très reconnaissants. Tout comme moi", commente la CEO de la SNCB, Sophie Dutordoir, dans un communiqué. "Certains voyageurs vont malheureusement trop loin en les agressant verbalement ou physiquement. SVP stop aux agressions à l'encontre du personnel SNCB. Nous renforcerons aussi de notre côté l'accompagnement, entre autres par plus de collègues de Securail", poursuit-elle, montrant ainsi son plein soutien à l'action.

Les voyageurs sont nombreux à avoir pris part à la campagne, en témoignent les nombreux posts avec ou sans cliché sous le hashtag #StopAgressionsSNCB qui circulent sur les réseaux sociaux.

Ce matin, on pouvait en trouver déjà pas mal sur les vitres des trains

Mais aussi sur d'autres vitres dans les gares, sur les automates de vente de tickets...

Certains accompagnent le hashtag d'un message percutant

Et d'autres qui ne prennent pas le train se joignent aussi à l'action

Soit en postant un message sur les réseaux sociaux, soit en collant carrément un post-it sur la vitre de leur voiture

Outre les voyageurs, tout le personnel de la SNCB se montre aussi solidaire envers les accompagnateurs

Déjà lu?