La Corée du Nord veut arrêter les tests de missiles et accueillir les Jeux Olympiques d'été

La voie vers la dénucléarisation a peut-être finalement été ouverte en Corée du Nord. Kim Jong-un a accepté de fermer l'un des principaux sites de lancement et de test de missiles en Corée du Nord, a déclaré le président de la Corée du Sud, Moon Jae-in, après une visite à Pyongyang. Les deux pays veulent maintenant accueillir les Jeux Olympiques d'été de 2032.

Le Président de la Corée du Sud dans la capitale de la Corée du Nord, c'est déjà un événement en soi. Cela faisait plus de dix ans qu'un représentant politique du Sud n'avait plus posé les pieds dans le Nord. Et qu'il parvienne en plus à ouvrir la voie vers une possible dénucléarisation du pays, cela en fait un moment historique.

C'est à l'occasion du troisième sommet intercoréen, qui se tient du 18 au 20 septembre à Pyongyang, en Corée du Nord, que le président sud-coréen Moon Jae-in et le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un se sont rencontrés. Durant leur rencontre, les deux dirigeants ont "convenu d'un moyen de parvenir à la dénucléarisation", a déclaré Moon. Kim a décrit l'accord comme un "bond en avant" vers la paix militaire dans la péninsule.

Jeux Olympiques d'été

Selon le Président Moon, Kim a "accepté de fermer en permanence le site de test du moteur de missiles Tongchang-ri et les installations de lancement de missiles en présence d'experts des pays concernés". Il a ajouté que M. Kim avait également accepté de fermer la centrale nucléaire de Yongbyon, mais seulement si les États-Unis prenaient des mesures réciproques.

Le ministre de la Défense de la Corée du Sud et le chef de l'armée nord-coréenne ont également signé un accord pour réduire davantage les tensions militaires. Des accords historiques doublement important sachant que les deux pays projettent d'organiser les Jeux Olympiques d'été de 2032. Les deux dirigeants n’ont toutefois pas donné plus détail sur les villes susceptibles d’accueillir les rencontres sportives.

Le Comité international olympique n’annonce traditionnellement le nom des villes hôtes que sept ans avant les Jeux. Les deux Corées ont jusque 2025 pour constituer une offre conjointe.

Déjà lu?