Pire que ce qu'on pensait: la moitié des bébés tortues retrouvés morts ont l'estomac bourré de plastique en Australie

Le plastique qui se trouve dans les océans continue a posé d'énormes problèmes, notamment au niveau des animaux marins. 

Une étude publiée dans la revue Nature ce 13 septembre tire à nouveau la sonnette d'alarme. Des chercheurs australiens ont tenté de comprendre les effets du plastique sur les tortues. Ils ont pour cela observé 1.000 bébés tortues retrouvés morts, dont un peu plus de la moitié avait l'estomac saturé de plastique.

Si certains déchets traversent sans encombre le système digestif de ces animaux, d'autres restent coincés, en s'accumulant, jusqu'à provoquer leur mort. Chez les tortues adultes, seuls 15% des spécimens avaient des traces de plastique. Les bébés tortues sont donc nettement plus fragilisés, ce qui représente un réel danger pour leur population. Les chercheurs ont découvert qu'en moyenne un animal ingère 14 morceaux de plastique dans sa vie. Dans ces conditions, leurs chances de survie sont diminuées de 50%.

L'Australie fait face à ce que certains appellent le "tsunami de plastique". Chaque année, les plages et les bords de mer sont recouverts de détritus plastique. Ce phénomène a poussé les autorités australiennes à interdire les sacs plastiques à usage unique dans les supermarchés. Cette transition écologique a néanmoins du mal à passer chez certains clients.

Il existe des solutions

Au rayon des bonnes nouvelles toutefois, on peut citer l'invention du jeune néerlandais Boyan Sat dont le système 001 doit nettoyer le vortex de plastique, aussi appelé 7e Continent, situé dans l'océan pacifique nord. Le jeune homme a des ambitions puisqu'il assure vouloir retirer 90% de déchets plastiques d'ici 2040.

Parmi les autres solutions avancées pour éliminer la quantité de plastique produite par l'homme, un chercheur a découvert au Pakistan un champignon capable de décomposer le plastique. Ce champignon détruit les liaisons entre les molécules de plastiques et les sépare ensuite à l'aide de son mycélium. Le plastique se décompose ensuite en quelques semaines plutôt que plusieurs années, ce qui pourrait constituer un énorme avantage dans la lutte contre les déchets plastiques.

les plastiques flottants tuent jusqu'à 100.000 animaux marins chaque année.

 

Déjà lu?