Marre que ton train soit en retard à cause des vols de câbles? Infrabel veut utiliser des drones pour mettre fin à ça

Les vols de câbles, la SNCB en subit presque tout les jours. Infrabel en a marre et veut déployer l'artillerie lourde pour lutter contre ce problème: les drones.

Qui n'a jamais eu son train en retard à cause d'un vol de câble? C'est un fléau quotidien qui frappe les navetteurs et Infrabel, le gestionnaire de l’infrastructure du réseau des chemins de fer belges. Depuis juin, les vols de câbles ont engendré plus de 23.000 minutes de retard sur les trains de voyageurs. Et outre la ponctualité, ces vols ont également un coût, très conséquent. La DH a interrogé le porte-parole d'Infrabel, Arnaud Reymann, à ce propos. "Entre le mois de juin et maintenant, il y a eu plus de vols commis que sur toute l’année 2017. Et il faut savoir que le coût engendré pour un vol de câbles s’élève à environ 20.000 euros". Ce qui est fait un coût de 2 millions d'euros pour cette période. Car outre le prix du câble qui est à remplacer, il faut également compter la main d'oeuvre car il faut remettre les rails en état le plus rapidement possible. "Ce n’est vraiment pas tenable pour le personnel. Nos équipes sont à bout de souffle, les gens n’en peuvent plus, surtout que pour certaines fonctions, nous sommes en pénurie de main-d’œuvre." explique Arnaud Reymann, toujours à la DH.

Coulés dans du béton

Infrabel a tout essayé pour dissuader les voleurs, y compris de couler les câbles dans du béton. Mais rien n'y fait. Et en plus, le béton compliquait fameusement l'accès aux câbles pour le personnel qui doit intervenir. Infrabel aimerait donc mettre en place des drones qui surveilleraient les zones les plus propices aux vols. C'est un système qui est déjà appliqué par la SNCF depuis 2013. Ils utilisent principalement des Black Hornet Nano, des drone miniatures qui ne pèsent que 16 grammes. Ils ont même lancé une filiale, ALTAMETRIS, qui vise à amélioration la surveillance et la maintenance des infrastructures grâce à des drones.

Pour le moment, infrabel est en négociation avec la police et le gouvernement.

Déjà lu?