1.500 milliards de dollars: les dépenses en guerres des États-Unis depuis le 11 septembre 2001

C'était il y a 17 ans: les États-Unis étaient frappés par la plus importante attaque terroriste de leur histoire. Depuis, le pays est parti en guerre en Afghanistan, en Irak et en Syrie. Le coût total de ces trois guerres atteint les 1.500 milliards de dollars, selon un rapport de la Défense américaine.

Le 11 septembre 2001, deux avions détruisaient les tours du World Trade Center à New York. Le même jour, le Pentagone, le centre de commande des armées américaines, était frappé. L'Amérique était sous le choc. Le reste de la planète était abasourdi. George Bush Jr, alors président des États-Unis, a promis une réponse fulgurante. Et elle fût immédiate.

En 17 ans, les États-Unis se sont embourbés dans trois grosses guerres: Afghanistan, Irak et Syrie. Selon un rapport du Département de la Défense mis en ligne par la CNBC, ces guerres ont coûté plus de 1.500 milliards de dollars à l'administration américaine, soit 1.290 milliards d'euros. Les opérations Freedom's Sentinel et Enduring Freedom en Afghanistan ont coûté 718 milliards de dollars. L’opération Inherent Resolve qui s'étale à la fois en Syrie et en Irak a coûté 754 milliards de dollars. Avec les 28 milliards de dollars dépensés dans la surveillance des États-Unis et du Canada (Opération Noble Eagle), on atteint la somme des 1.500 milliards de dollars.

Les autres guerres

Selon le rapport, ces dépenses servent à couvrir la formation, l'équipement et l'entretien des troupes. Cela inclue également la nourriture, les vêtements, les services médicaux et le salaire des soldats. Le rapport ne prend pas en compte les sommes dépensées dans le traitement des vétérans ni l'impact financier du conflit. Selon une étude d'Harvard, l'encadrement des quelques 2,5 millions de soldats traumatisés par ces guerres devrait atteindre les 1.000 milliards de dollars dans les prochaines années. Soit 861,3 milliards d'euros.

"L’un des aspects les plus frappants de la puissance militaire américaine est de voir le peu d’attention portée à l’étude des éléments clés de son coût total, par guerre et par mission, et à celle du lien entre l’emploi des moyens et l’existence d’une stratégie efficace", déclarait Anthony Cordesman, de la chaire de stratégie Arleigh Burke du Center for Strategic and International Studies en juin 2017. Une coût total qui ne devrait pas diminuer de sitôt. Il reste actuellement environ 14.000 soldats de l'armée américaine rien qu'en Afghanistan.

Déjà lu?