Mais quand est-ce que le Palais de Justice sera-t-il enfin rénové?

Si tu n'as pas le souvenir d'avoir vu le Palais de Justice de Bruxelles sans échafaudage, c'est normal. En chantier depuis 1944, le bâtiment a déjà fait souvent couler de l'encre tellement la situation est désastreuse. Mais quand prévoit-on encore la fin de ce chantier? 

Début de cette semaine, deux accidents ont eu lieu au Palais de Justice. Et on ne parle pas bien entendu d'un accident causé par une affaire au autre, mais bien d'étagères qui se détachent du mur et tombent ou encore de plafonds qui s'effondrent.

Deux accidents ont eu lieu en de début de semaine. Lundi, des armoires contenant des dossiers se sont détaché des murs et ont entraîné d'autres armoires dans leur chute. Deux employés ont été blessés et l'un d'entre eux est à l'arrêt pendant deux mois. Ensuite dans la nuit de mardi à mercredi, le plafond du greffe de la cour de Cassation s'est effondré. Là, pas de blessé, mais encore la révélation de l'état désastreux du bâtiment en travaux depuis 1944.

Infiltration d'eau dans les murs

On ne peut pas encore expliquer les raisons du premier accident. Mais en ce qui concerne l'effondrement, il s'agirait d'une infiltration d'eau. Celui-ci n'a fait aucun blessé mais selon le porte-parole du parquet général de la Cour de cassation, "les dégâts matériels sont considérables".

Pas avant 2040

Il faut savoir que le Palais de Justice est en chantier depuis 1944. Et au début du mois d'août, Koen Geens, le ministre de la Justice (CD&V) a annoncé que les travaux ne seraient probablement pas terminés avant 2040. Il avait été question à un moment donné que les échafaudages soient retirés un peu plus tôt, mais ceux-ci devraient encore rester jusque 2032. De l'autre côté, face au fédéral, la Ville de Bruxelles ne reste pas sans rien faire. L'échevin de l'Urbanisme de la Ville de Bruxelles, Geoffroy Coomans de Brachène (MR) est celui qui tire ce dossier. Au début du mois d'août l'échevin s'était exprimé dans les colonnes de La Libre pour exprimer sa volonté de "faire disparaitre les échafaudages illicites qui défavorisent les façades depuis des années". Il a notamment exprimé le souhait de taxer les échafaudages situés sur l'espace public pour tenter de faire bouger les choses. Mais quand on sait que le coût des travaux est évalué à 100 millions d'euros, on imagine un peu la difficulté que la mise en oeuvre des travaux représente. Mais si cela continue, Les 30 % restant de l'activité judiciaire en cours au Palais de Justice quitteront bientôt les locaux, faute de sécurité. En effet, 70% des activités judiciaires ont déjà été délocalisées, faute de place ou faute de conformité du bâtiment à leurs activités.

Déjà lu?