"Se frotter, c'est aussi harceler": voici le nouveau règlement dans les transports à Bordeaux

Le métro de Bordeaux met à jour son règlement pour les usagers et interdit dorénavant le "frottement" et le manspreading. Deux petits pictogrammes ont également été dessinés pour s'adresser directement aux usagers masculins dans le cadre d'une campagne contre le harcèlement.

Dans le métro bordelais, la campagne contre le harcèlement continue. Et c'est maintenant le règlement qui est modifié pour interdire les "frotteurs".

La campagne contre le harcèlement à Bordeaux bat déjà son plein depuis un petit moment avec des affiches aux slogans bien aiguisés. "Insulter, c'est aussi harceler", "Fixer, c'est aussi harceler", "Insister, c'est aussi harceler" sont des exemples de slogans qu'on a pu voir déjà depuis le mois de septembre 2017.

"Se frotter, c'est aussi harceler"

"En cas d'affluence, veillez à ne pas vous frotter à votre voisin et voisine. Se frotter, c'est aussi harceler." Les frotteurs donc, ce sont ces personnes qui se frottent à leur voisin ou à leur voisine. Le pictogramme précise que c'est "en cas d'affluence", tout de même. À côté des "frotteurs", les vapoteurs sont aussi concernés par ce nouveau règlement. Même chose pour les gyropodes. Tu ne sais pas ce que c'est? Ce sont les personnes qui se déplacent en segway.

En même temps, le règlement interdit désormais le "manspreading" qui irrite les femmes dans les transports. Le manspreading, on connait déjà, c'est cette manie qu'ont les hommes à écarter leurs jambes dans les transports. Résultat des courses, ils prennent plus de place et cela en laisse moins pour les autres usagers. Mais désormais, voici ce qu'il est dit dans les règles du métro de Bordeaux: "Veillez à serrez vos jambes, vous pourrez ainsi laisser plus de place à votre voisin et voisine"

Et chez nous?

En fait la plupart de ces choses sont présentes dans le règlement de la STIB, mais ce n'est juste pas aussi explicite que les pictogrammes bordelais. Par exemple, pour ce qui est des "frotteurs": "il est interdit de perturber l'ordre ou de gêner ou déranger les personnes présentes par des contacts physiques indésirables". Mais par contre en ce qui concerne le "manspreading", il n'y a rien d'indiqué dans le règlement des transports bruxellois.

Voici le règlement complet à respecter dans les transports de la STIB:

Sur le réseau, dans les stations et dans les véhicules de la STIB, il est interdit :

  1. d'endommager ou de faire un usage impropre de l'infrastructure, des installations ou du matériel roulant ;
  2. de bloquer ou faire ralentir volontairement le matériel roulant, d'entrer ou sortir des véhicules pendant ou après l'avertissement, par le signal sonore, de la fermeture des portes ;
  3. de placer des signaux ou tout autre objet sur les voies, notamment du matériel ou des déchets ;
  4. de toucher ou d'imiter les signaux ou d'obstruer leur visibilité ;
  5. de toucher les câblages et installations électriques ;
  6. d'aménager sur les rails en dehors de la chaussée des traversées donnant accès aux immeubles riverains, à moins que cette installation ne gêne en aucun point la circulation des véhicules ferrés ;
  7. de se trouver dans un véhicule ou une zone contrôlée telle que définie dans l'Arrêté du Gouvernement de la Région de Bruxelles Capitale du 13 décembre 2007 fixant certaines conditions d'exploitation des transports en commun en Région de Bruxelles-Capitale, sans être en possession d'un titre de transport valable ;
  8. de se trouver sans autorisation dans les locaux de service et tout endroit où l'interdiction est indiquée par un avis apposé ;
  9. de jouer ou diffuser de la musique sans autorisation de la Société ;
  10. de mendier, de colporter ou d'exercer toute autre activité sans autorisation de la Société ;
  11. de fumer ;
  12. de faire usage de la commande de secours des portes lorsque le véhicule n'est pas à l'arrêt et en l'absence d'urgence ;
  13. de recourir abusivement au signal d'alarme ;
  14. de placer tout objet pouvant entraver le libre passage ;
  15. d'activer inutilement l'arrêt des escalators ou les ascenseurs ;
  16. de jeter ou d'abandonner tout objet de nature à :
    • blesser ou à effrayer
    • salir
  17. de cracher ou de faire ses besoins ;
  18. d'être en possession ou de faire usage d'objets dangereux ou de colis qui, de par leur dimension, leur nature ou leur odeur peuvent :
    • blesser ou exposer à un danger ;
    • salir, gêner ou incommoder des personnes ;
  19. de perturber l'ordre ou de gêner ou déranger les personnes présentes :
    • en se trouvant en état évident d'intoxication ;
    • en se trouvant en état malpropre évident ;
    • par des contacts physiques indésirables ;
    • par des propos ou actes offensants, immoraux ou menaçants ;
    • en utilisant des engins de déplacement, à l'exception de ceux utilisés par les personnes à mobilité réduite ;
    • en gênant l'embarquement ou le débarquement ;
    • en s'arrêtant aux accès et aux sorties de l'infrastructure ou aux escalators
    • par la consommation de nourriture ;
  20. de salir l'infrastructure et les installations ou le matériel roulant ;
  21. de se pencher ou de se rendre par-dessus les clôtures et marquages de sécurité, de monter sur les véhicules ou de s'y accrocher ;

Déjà lu?